Source ID:; App Source:

Vente des journaux de Sun Media: des occasions pour Transcontinental

La vente des journaux anglophones de Corporation Sun Media à Postmedia, si elle... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Julien Arsenault
Agence France-Presse
Montréal

La vente des journaux anglophones de Corporation Sun Media à Postmedia, si elle reçoit l'aval du Bureau de la concurrence, pourrait profiter à Transcontinental, déjà responsable de l'impression de trois quotidiens du groupe Postmedia.

Selon le président et chef de la direction de l'imprimeur québécois, François Olivier, cette transaction devrait élargir des relations avec Postmedia (T.PNC.B).

«Les premières ententes ont été bénéfiques pour les deux sociétés, a-t-il commenté, mardi, en marge de l'assemblée annuelle des actionnaires de la société. Nous allons voir si l'on peut créer de la valeur à la fois pour eux et pour nous.»

Annoncée en octobre dernier, cette transaction de 316 millions $ comprend 175 journaux - dont les quotidiens de la bannière Sun, incluant le Ottawa Sun et le Toronto Sun, les quotidiens 24 Hours de Toronto et de Vancouver et des journaux locaux - ainsi que des guides d'achats et publications spécialisées de Sun Media.

En plus du quotidien montréalais anglophone The Gazette, l'éditeur du National Post a confié l'impression du Calgary Herald et du Vancouver Sun à Transcontinental, qui imprime également La Presse.

Questionné par les journalistes, M. Olivier a également indiqué que Transcontinental était en pourparlers avec plusieurs éditeurs de quotidiens qui cherchent à sous-traiter leurs activités d'impression afin de réduire leurs dépenses.

«Tous les éditeurs de grands journaux canadiens qui font encore leur propre impression sont des clients potentiels pour nous», a-t-il analysé.

Plus tôt, au cours d'une conférence téléphonique destinée aux analystes, M. Olivier n'a pas précisé quand de nouvelles ententes pourraient être signées. Selon lui, il est difficile pour certains éditeurs de prendre la décision d'opter pour la sous-traitance, souvent synonyme de licenciements.

Devant les actionnaires, M. Olivier a expliqué que l'exercice 2014 avait permis à Transcontinental (T.TCL.A) à la fois de consolider son secteur des médias et d'effectuer un retrait stratégique.

L'entreprise a notamment mis la main sur les hebdomadaires québécois de Sun Media, une filiale de Québecor (T.QBR.B), en plus de vendre 15 de ses magazines à Groupe TVA (T.TVA.B).

Pour M. Olivier, cela permettra à Transcontinental de se concentrer sur le marché publicitaire local, qui représente environ 80% des revenus de ses 180 hebdomadaires au Québec, en Ontario, dans l'Atlantique et en Saskatchewan.

La transaction avec Sun Media s'était soldée par la fermeture de 20 publications et le licenciement de quelque 80 personnes. M. Olivier a assuré que les synergies avaient été réalisées dans ce dossier.

«Il a fallu attendre longtemps avant de recevoir l'aval du Bureau de la concurrence, a-t-il rappelé. On savait très bien ce qu'il fallait faire et on l'a fait rapidement.»

Transcontinental a également profité de son assemblée annuelle pour dévoiler ses résultats trimestriels qui ont dépassé les attentes des analystes, ce qui a permis à son action d'atteindre son sommet des 52 dernières semaines.

À un certain point, à la Bourse de Toronto, le titre de la société a atteint 17,83$, pour finalement clôturer à 17,50$, en hausse de 5,55%, ou 92 cents, par rapport à son cours de clôture de la veille.

Pour la période de trois mois terminée le 31 janvier, son bénéfice net s'est établi à 37,9 millions $, ou 49 cents par action, en forte hausse par rapport à 17,2 millions $, ou 22 cents par action, à la même période l'an dernier.

Les analystes sondés par Thomson Reuters s'attendaient à un profit par action de 38 cents.

Les recettes ont quant à elles progressé de 1,1%, à 504,6 millions $, un résultat attribué aux acquisitions de Capri Packaging et celle des journaux hebdomadaires du Québec de Corporation Sun Media.

Sur une base ajustée, en excluant les éléments non récurrents, les profits de Transcontinental ont grimpé de 36,7% pour s'établir à 36,1 millions $, ou 46 cents par action.

«L'intégration de Capri Packaging est complète et répond aux attentes, a souligné Haran Posner, de RBC Marchés des capitaux. Il y a toujours des défis du côté des revenus publicitaires.»

M. Olivier a par ailleurs ouvert la porte à de possibles acquisitions dans le secteur des emballages souples de produits alimentaires dans un avenir rapproché.

«Nous avons étudié ce marché pendant un an avant de faire l'acquisition (de Capri), a-t-il expliqué. Ça fait maintenant 11 mois. Je ne dirais pas que nous sommes des spécialistes, mais nous sommes à l'aise et prêts pour d'autres acquisitions.»

Le conseil d'administration de la société a par ailleurs approuvé une hausse de six pour cent du dividende par action participante à compter du 30 avril, faisant passer le dividende annuel par action de 64 cents à 68 cents.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer