Le groupe américain Nike a publié jeudi un bénéfice net en hausse de 40 % pour le deuxième trimestre de son exercice décalé, dopé par un effet de comparaison favorable, et se positionne pour les Jeux olympiques d'hiver et la Coupe du monde de football.

Mis à jour le 19 déc. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le bénéfice net ressort à 537 millions de dollars, soit 59 cents par action.

Le chiffre d'affaires a progressé de 8 % à 6,4 milliards pour le trimestre clôturé le 30 novembre.

«Nos résultats solides pour le deuxième trimestre montrent pourquoi Nike mène le secteur», a commenté Mark Parker, directeur général de Nike.

Les recettes de la marque Nike ont progressé de 9 % à 6,1 milliards et ceux de la marque de chaussures en toile Converse de 11 % à 360 millions, grâce à la croissance en Amérique du Nord, au Royaume-Uni et en Chine.

Les coûts commerciaux et opérationnels ont augmenté de 14 %, plus rapidement que les ventes, notamment à cause des dépenses publicitaires pour les Jeux olympiques d'hiver ou la Coupe du monde.

Le groupe va notamment lancer toute une série de produits dans les semaines à venir pour se positionner avant la Coupe du Monde de football et améliorer sa position sur le marché «du sport le plus populaire du monde».

Le bénéfice à périmètre comparable s'affiche en hausse de seulement 3 % sur un an au deuxième trimestre, mais le bénéfice net a été dopé par un effet comparatif favorable.

Les comptes du deuxième trimestre 2012 affichaient en effet une perte exceptionnelle de 137 millions marquant la cession de plusieurs marques.

Les résultats du deuxième trimestre ont également pâti de coûts salariaux en hausse et d'effets de changes défavorables dus à «l'affaiblissement des devises» face au dollar «dans les pays émergents».

L'action reculait nettement vers 23 h 45 GMT (-1,35 % à 77,20 $) lors des échanges électroniques suivant la clôture de la séance officielle, après avoir changé plusieurs fois de direction immédiatement après la parution de ces résultats.

Sur le plan régional, le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 18 % avec des commandes en hausse de 26 %, des résultats jugés «formidables» et de «superbe trimestre» par Nike qui l'attribue à un changement de stratégie l'an dernier.

Il est «trop tôt» pour juger des résultats d'un autre repositionnement stratégique en Chine, mais «nous sommes très encouragés par ce que nous voyons», a ajouté le directeur général Mark Parker lors d'une conférence d'analystes.

Dans l'ensemble des pays émergents, les recettes ont progressé de 12 % avec toutefois «des difficultés logistiques au Mexique».

En Amérique du Nord, le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 9 %.

Les dirigeants du groupe ont fait valoir que les ventes de Nike bénéficiaient d'une dynamique fantastique» sans donner toutefois de prévision chiffrée de bénéfice par action attendu pour l'année.