L'acquisition de l'américaine Con-Way Truckload par TransForce pour la somme de 558 millions US devrait faciliter la tâche aux entreprises canadiennes qui cherchent à livrer des biens au Mexique, a estimé vendredi le patron du transporteur canadien, Alain Bédard.

Publié le 28 oct. 2016
Ross Marowits LA PRESSE CANADIENNE

Les activités de livraison entre les États-Unis et le Mexique effectuées par Transport America, une filiale de TransForce, totalisent au moins 30 millions US par année, mais elles sont presque inexistantes entre le Canada et le Mexique.

L'entente avec Con-Way verra les activités américano-mexicaines de l'entreprise croître d'environ 200 millions $ US et procurera à TransForce un réseau de plus de 50 partenaires locaux au-delà de la frontière sud des États-Unis.

«Je crois que nous allons devenir le transporteur avec la taille et les liens», a estimé vendredi le chef de la direction de TransForce, lors d'un entretien. «Lorsque vous avez 50 000 chargements qui entrent et qui sortent du Mexique chaque année, vous êtes important.»

Con-Way n'est pas actif au Canada pour l'instant, mais son intégration chez TransForce permettra aux clients canadiens d'avoir accès à des employés qui parlent anglais et espagnol et qui détiennent une expérience dans le transport transfrontalier.

M. Bédard croit en outre que ce partenariat sera avantageux pour les fabricants de l'Ontario et du Québec, ainsi que pour des secteurs comme celui de l'automobile, qui ont des activités au Canada et au Mexique.

Il s'attend à ce que le transport transfrontalier avec le Mexique continue de croître, même si le candidat républicain à la présidence américaine, Donald Trump, devait remporter l'élection le mois prochain. Pendant sa campagne électorale, M. Trump a notamment promis de construire un mur entre les États-Unis et le Mexique et de déchirer l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

Le commerce de biens et de services entre les États-Unis et le Mexique a été évalué à 583,6 milliards US l'an dernier. Du côté du Canada, les échanges commerciaux avec le Mexique, son troisième plus grand partenaire commercial, se sont chiffrés à 37,8 milliards, selon les statistiques gouvernementales.

Plusieurs grandes entreprises canadiennes, comme Bombardier et le constructeur de véhicules récréatifs BRP ont développé des activités d'une certaine taille au Mexique.

«Les Mexicains construisent de bons produits à un meilleur prix que nous pouvons le faire au Canada ou aux États-Unis, alors le commerce va rester», a indiqué M. Bédard lorsque questionné au sujet d'une éventuelle victoire de M. Trump le 8 novembre.

En plus des liens avec le Mexique, l'acquisition de Con-Way aidera TransForce à augmenter ses revenus américains et à obtenir un poids critique en ce qui a trait à ses activités de transport par camion aux États-Unis, a affirmé M. Bédard.

Les activités obtenues devraient générer environ 530 millions US en revenus annuels et faire passer les revenus de transport par camion aux États-Unis de TransForce à environ 850 millions US.

Dans l'ensemble, les États-Unis représenteront dorénavant la moitié des revenus totaux de TransForce, qui sont d'environ 4 milliards US.