La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) dit avoir rappelé des employés en vue de ce qui pourrait s'avérer une récolte céréalière record au Canada ainsi qu'aux États-Unis.

Publié le 25 oct. 2016
Julien Arsenault LA PRESSE CANADIENNE

Son vice-président directeur et chef de l'exploitation, Mike Cory, a effleuré le sujet sans fournir de chiffres exacts, mardi, au cours d'une conférence téléphonique visant à discuter des résultats du troisième trimestre.

«Afin d'être en mesure d'offrir un service fiable et efficace, nous avons rappelé des travailleurs et réparé des wagons destinés au transport de céréales pour les déployer à proximité de nos clients», a-t-il dit.

Au cours des dernières semaines, la société ferroviaire établie à Montréal a affiché une performance record avec différents partenaires en ce qui a trait au transport de céréales.

«Les perspectives sont de bon augure de ce côté», a affirmé M. Cory.

Le CN a par ailleurs légèrement relevé ses prévisions pour l'exercice en cours et s'attend à ce que son bénéfice ajusté par action soit d'environ 1% supérieur à celui de l'an passé, qui s'établissait à 4,44 $ par action. L'entreprise avait auparavant indiqué que ses résultats de 2016 seraient similaires à ceux de 2015.

La société a fait part de sa décision en dévoilant ses résultats du troisième trimestre où elle a vu ses profits et revenus fléchir au troisième trimestre.

Pour la période de trois mois terminée le 30 septembre, le CN a engrangé un bénéfice net de 972 millions de dollars, ou 1,25 $ par action, en baisse de 3,47 % comparativement à il y a un an. Ses recettes ont été de 3,01 milliards, en baisse de 6 %, ce qui est notamment attribuable à une diminution des volumes de pétrole brut, de charbon et de sable de fracturation.

Cette performance trimestrielle a néanmoins permis à l'entreprise de surpasser les attentes des analystes sondés par Thomson Reuters, qui tablaient sur un bénéfice par action de 1,21 $.

«Malgré des demandes de services de transport changeantes, notamment en raison d'un retard dans la récolte céréalière canadienne, nous avons continué de faire preuve de souplesse et de mettre l'accent sur le service», a souligné le président-directeur général du CN, Luc Jobin.

Après 100 jours en poste, celui-ci a dit vouloir poursuivre le travail entamé par ses prédécesseurs Claude Mongeau, qui a pris sa retraite pour des raisons de santé, et Hunter Harrison, qui était sorti de sa retraite pour prendre les rênes du Canadien Pacifique.

«Je ne suis pas en mesure de dire que je sens qu'une nouvelle stratégie nous attend, a-t-il dit. Il s'agit probablement de poursuivre le travail entamé.»

Au troisième trimestre, les revenus découlant du transport de charbon ont notamment plongé de 32 %, suivi des métaux et minéraux, en recul de 20 %. Ces baisses ont été en partie contrebalancées par des augmentations du côté des produits céréaliers et engrais, des véhicules automobiles et des produits forestiers.

Le bénéfice d'exploitation de l'entreprise a pour sa part diminué de 5 %, à 1,4 milliard.

Par ailleurs, le ratio d'exploitation du CN - une mesure de son efficacité - s'est établi à un niveau «record» de 53,3 %, ce qui représente une amélioration d'un demi-point de pourcentage par rapport au troisième trimestre de l'an dernier.

À la Bourse de Toronto, l'action de l'entreprise a clôturé à 87,67 $, en baisse de 14 cents, ou 0,16 %.