Le voyagiste britannique Thomas Cook a demandé ce week-end à ses actionnaires de soutenir la vente d'actifs qu'il s'apprête à effectuer pour disposer de davantage de liquidités.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le groupe a mis en ligne des documents à l'intention de ses actionnaires indiquant qu'un échec des opérations prévues - la cession-bail de 11 de ses Boeing 757 à la société Guggenheim et de six Boeing 767 à Aircastle, plus un accord de principe sur deux 767 supplémentaires, et la vente de cinq hôtels en Espagne - pourrait compromettre le plan de sauvetage conclu avec ses prêteurs.

Thomas Cook, qui fait face à d'importantes difficultés financières, espère tirer 182,9 millions de livres (228 millions d'euros) de l'opération de cession-bail, qui consiste à vendre les appareils pour les reprendre en location.

Le groupe s'est dit confiant sur le fait d'obtenir une majorité lors du vote prévu le 29 mai.

Il avait annoncé le week-end dernier être parvenu à un accord de refinancement avec ses banques d'un montant de 1,4 milliard de livres (environ 1,7 milliard d'euros).

Dans les documents postés ce week-end, le groupe confirme une perte opérationnelle de 262,7 millions de livres sur le semestre achevé au 31 mars, contre 165,8 millions un an plus tôt, avec une activité particulièrement dégradée en France et en Amérique du Nord.