Le gouvernement du Québec et le syndicat des travailleurs du chantier naval Davie, à Lévis, se sont entendus sur la mise en place d'un groupe de travail technique qui explorera diverses avenues en vue de favoriser la venue d'un nouvel acquéreur crédible et expérimenté.

Publié le 23 mars 2011
LA PRESSE CANADIENNE

Il y a deux semaines, la Cour Supérieure a accordé un nouveau délai de trois semaines à Chantiers Davie pour trouver un nouveau propriétaire. L'entreprise qui est en opération depuis plus de 185 ans s'est placée sous la protection de la loi sur les arrangements financiers il y a près d'un an.

Dans un communiqué publié mercredi, le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, Clément Gignac, affirme que la survie de Chantiers Davie est essentielle si le Québec veut obtenir sa juste part de contrats fédéraux.

Dans cet esprit, Québec a récemment autorisé un financement intermédiaire de 1,8 million de dollars à Chantiers Davie afin que l'entreprise poursuive ses efforts de restructuration et maintienne les discussions avec un éventuel acheteur. Le ministre Gignac pense que tous les acteurs concernés doivent travailler en concertation si l'objectif de relance viable et rentable des activités veur être réalisé.

L'Assemblée nationale a unanimement adopté une motion demandant au gouvernement fédéral l'inclusion de Chantiers Davie dans l'appel d'offres du prochain contrat militaire de 35 milliards de dollars.

Le principal créancier du chantier maritime est Investissement Québec. La société d'État du gouvernement du Québec réclame plus de 34 millions de dollars à Chantiers Davie.