Au moins un important fournisseur étranger profitera du salon international d'aéronautique de Farnborough pour annoncer qu'il installera une usine au Québec pour fabriquer des éléments destinés à la CSeries.

Marie Tison LA PRESSE

Son initiative pourrait être suivie par d'autres fournisseurs.

«Nous avons des fournisseurs qui vont mettre des installations au Québec et qui vont créer des emplois, a indiqué le président de Bombardier Aéronautique, Guy Hachey, dans une entrevue avec La Presse Affaires hier à Londres, à la veille de l'ouverture officielle du plus important salon aéronautique de l'année. Ils vont faire (cette annonce) ici. Il y en a un en particulier.»

Il n'a pas voulu donner de détails supplémentaires, atteint d'une subite amnésie lorsque La Presse Affaires a voulu en savoir davantage.

M. Hachey avait d'autres bonnes nouvelles pour les travailleurs de la région de Mirabel. Après avoir jonglé avec la possibilité de diminuer la cadence de production des biréacteurs régionaux CRJ à l'automne, et donc de diminuer ses effectifs à Mirabel, Bombardier a résolu de maintenir la cadence de construction de ces appareils.

Il y a quelques mois, la société Pluna Lineas Aéreas, de l'Uruguay, a commandé trois appareils CRJ900. Et il y a deux semaines, Lufthansa a commandé huit appareils CRJ900, exerçant ainsi une option prévue à un contrat précédent.

«Ces 11 appareils ont permis de diminuer la pression», a déclaré M. Hachey.

Il a toutefois indiqué qu'il restait encore quelques «trous» dans les plans de livraison pour l'année prochaine, et qu'il faudra donc, à la fin de cette année, réévaluer la possibilité d'une diminution de cadence.

«Il faut continuer le travail (de vente), le carnet est encore mince, mais ces dernières commandes nous donnent un répit», a indiqué M. Hachey.

Mais ce que l'industrie regardera de plus près cette semaine, ce sont les commandes que pourrait récolter la CSeries, cette nouvelle famille d'appareils de 110 à 130 places. Les attentes sont élevées.

«Un salon est idéal pour faciliter bien des choses, a déclaré le président de Bombardier Aéronautique. Nous rencontrons des clients, des fournisseurs, des médias, des analystes. C'est très productif. Mais ce qui se passe dans les salles de conseil, dans les négociations, ce n'est pas toujours agencé avec les échéanciers d'un salon.»

Une première commande pourrait être annoncée dès aujourd'hui: Qatar Airways, qui a négocié pendant des mois avec Bombardier, a convoqué une conférence de presse pour annoncer «de nouveaux développements excitants».

L'industrie attend également au moins une commande de la part de clients chinois. M. Hachey n'a pas voulu dire si une telle commande était imminente, mais d'une manière générale, il s'est montré optimiste.

«Nous aurons plusieurs clients chinois, c'est sûr, a-t-il lancé. Nous nous attendons à ce que 20% des commandes pour la CSeries proviennent de la Chine.»

Il a indiqué qu'il profiterait du salon de Farnborough pour rencontrer plusieurs clients chinois potentiels afin de discuter de la CSeries, mais aussi des autres types d'appareils de Bombardier.

«Je vais aussi rencontrer des Européens, des Américains, des Canadiens et des gens du Moyen-Orient», a-t-il rapidement ajouté.