Le constructeur aéronautique Boeing a annoncé jeudi qu'il envisageait de reporter de «quelques semaines» la livraison du premier exemplaire de son nouvel avion 787, baptisé «Dreamliner», la repoussant à début 2011, au lieu de la fin 2010.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Notre plan reste de livrer le premier 787 Dreamliner à la fin 2010. Mais nous pourrions repousser de quelques semaines à 2011», a annoncé le patron de ce programme, Scott Fancher.

Cette nouvelle prévision donnée «par prudence» repose sur une question de surveillance des vols d'essai, a-t-il dit, plutôt que sur un problème sur l'appareil lui-même.

M. Fancher a précisé que les travaux de correction d'un défaut sur l'empennage étaient toutefois terminés.

En juin, Boeing avait assuré que les problèmes constatés sur l'empennage horizontal de ce nouveau long courrier ne perturberaient pas le calendrier de ce programme, et que la première livraison à la compagnie japonaise ANA restait prévue cette année.

Certains responsables d'ANA ont indiqué en privé qu'ils ne comptaient pas mettre le 787 en service avant le mois de mars.

M. Francher a précisé que la date exacte de la première livraison serait fixée vers la fin du programme d'esais, qui sera suivi par les procédures d'approbation des autorités.

La structure innovante du 787, composée à 50% de matériaux composites, et sa fabrication éclatée sur plus d'une centaine de sites ont causé de nombreux problèmes techniques à Boeing.

Le premier vol d'essai du Dreamliner s'est déroulé le 22 décembre 2009, avec deux ans de retard, et depuis lors Boeing avait assuré à plusieurs reprises que l'échéancier n'était plus modifié.

L'annonce de ce possible retard supplémentaire intervient juste avant l'ouverture du salon de l'aéronautique de Farnborough (Grande-Bretagne), où Boeing prévoit de faire visiter l'appareil au sol.

Lors du salon aérien du Bourget (France) l'année dernière, Boeing avait assuré que le premier vol d'essai aurait lieu avant la fin juin, alors qu'il avait été repoussé de presque six mois quelques jours plus tard.

Jeudi, Boeing a indiqué que l'avion ZA003, le troisième 787 produit, atterrirait à Farnborough le 18 juillet, après un vol de 11 heures au départ de Seattle.

Lors d'une téléconférence, M. Fancher a assuré que «le 787 continue à se comporter très bien, nous n'avons rien trouvé lors des vols d'essai, qui réduise la confiance que nous avons dans ses capacités».

Boeing avait annoncé fin mai qu'il comptait accélérer la production de l'appareil, de 2 modèles par mois actuellement, à 10 modèles par mois d'ici la fin 2013. Il avait alors vanté un carnet de commandes de 860 avions.

L'action Boeing cédait 0,42% à 64,48$ vers 13h30, résistant mieux que le marché à New York. Les coûts des dédommagements pour un éventuel nouveau retard de livraison n'ont pas été chiffrés.

Mercredi, la compagnie australienne Qantas avait en revanche annoncé qu'elle recevrait ses premiers 787 à partir de la mi-2012, en avance de deux ans.