Pour la première fois depuis 2008, le camionneur Transforce (T.TFI) a réussi à augmenter son chiffre d'affaires. C'est la bonne nouvelle. Mais il reste du mou dans les commandes.

LA PRESSE CANADIENNE

Pour la première fois depuis 2008, le camionneur Transforce a réussi à augmenter son chiffre d'affaires. C'est la bonne nouvelle. Mais il reste du mou dans les commandes.

Au premier trimestre, les revenus ont ainsi progressé de 3%, à 466 millions de dollars, alors qu'ils avaient reculé pendant tous les trimestres de 2009. Le grand patron de Transforce, Alain Bédard, est toutefois encore loin de sauter au plafond. «On espère que d'ici à la fin de 2010, on pourra voir une activité supérieure», dit-il.

En fait, la hausse des revenus est en partie attribuable à l'acquisition, l'automne dernier, d'ATS, qui génère à elle seule des revenus de 120 millions annuellement. Sans cet achat, les revenus auraient encore baissé, d'environ 3%, indique le président et chef de la direction de Transforce.

Il y a toutefois des secteurs où la reprise se montre le bout du nez. «On commence à le sentir au mois d'avril dans certains secteurs. Dans le secteur de l'énergie en Alberta, on commence à avoir une activité plus intéressante», indique-t-il en entretien à La Presse Affaires, après la tenue de son assemblée annuelle à Toronto.

Autre secteur qui se porte mieux, celui du transport de colis. Les volumes transportés augmentent aussi légèrement pour les palettes (des parties de camions), mais ils sont à peu près stables pour les camions complets. La hausse du dollar canadien gruge toutefois une partie de ces gains.

«C'est encore mitigé, ce n'est pas encore clair que les volumes vont vraiment augmenter, mais, au moins, on est dans une bien meilleure situation que l'an dernier alors qu'on avait des baisses de plus de 10% (double digit)», dit-il.

Le bénéfice avant impôt, intérêts et amortissement a progressé de 14% pour s'établir à 50,7 millions. Cette hausse s'explique par les «importants ajustements» effectués par l'entreprise ces derniers mois pour s'adapter «aux tensions découlant de l'environnement économique actuel».

En 2008, Transforce avait enregistré des revenus de 2,26 milliards, comparativement à à peine 1,85 milliard en 2009. Cette année, M. Bédard s'attend à un chiffre d'affaires de 2 milliards.

Hier, le titre de Transforce a clôturé à 10,27$. Dans la dernière année, il a oscillé entre 4,35$ et 10,43$.