Source ID:; App Source:

La TD croit qu'elle devra s'adapter à une plus lente croissance

Bharat Masrani à l'assemblée annuelle des actionnaires de la Banque... (Photo Chris Young, La Presse Canadienne)

Agrandir

Bharat Masrani à l'assemblée annuelle des actionnaires de la Banque TD, jeudi à Toronto.

Photo Chris Young, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
TORONTO

La Banque TD devra s'adapter à un environnement où la croissance des revenus sera plus faible, la concurrence des nouveaux joueurs, plus féroce, et les attentes des consommateurs, plus élevées, a affirmé jeudi son chef de la direction à l'occasion de l'assemblée annuelle des actionnaires.

Selon Bharat Masrani, il est peu probable que la croissance que connaîtra la banque cette année provienne des emprunts des consommateurs canadiens et de l'immobilier.

Mais la Banque TD (T.TD) devrait profiter de la reprise économique au sud de la frontière, où elle compte une importante division américaine, a précisé M. Masrani.

Le plongeon des cours du pétrole brut depuis l'été dernier continuera en outre à nuire à la confiance des consommateurs et à miner la croissance économique du pays, a-t-il ajouté.

Selon M. Masrani, la rentabilité des entreprises de services financiers est aussi soumise à une certaine pression en raison de la faiblesse des taux d'intérêt et de la réduction de l'écart entre les taux obligataires à court terme et à long terme.

Les nouveaux joueurs du secteur bancaire contribuent aussi à un accroissement de la concurrence.

«Effectivement, l'émergence d'une nouvelle classe de concurrents est maintenant une réalité», a affirmé M. Masrani devant les actionnaires réunis à Toronto.

«Plusieurs d'entre eux sont des noms bien connus de tous - et généralement ils ne sont pas assujettis aux mêmes règles réglementaires que les banques traditionnelles. Ils ne sont pas non plus encombrés par d'anciens systèmes. Alors leur vitesse engendre une énorme occasion de croissance pour eux.»

M. Masrani a exhorté les autorités réglementaires de commencer à superviser ces entités non traditionnelles.

«Les autorités réglementaires devront aussi se demander si la sécurité et la bonne santé de ces joueurs non traditionnels sont importantes à la stabilité d'ensemble de notre système financier», a-t-il précisé.

«Et si c'est le cas, (elles devront se demander) si elles peuvent livrer des services financiers sans adhérer aux règles et à la réglementation qui protège les intérêts des consommateurs et la résilience des systèmes de paiement et financier.»




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer