Source ID:; App Source:

La Financière Power attentive aux acquisitions

Le patron de la Financière Power, Jeffrey Orr... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, archives La Presse)

Agrandir

Le patron de la Financière Power, Jeffrey Orr

Photo Hugo-Sébastien Aubert, archives La Presse

Avec le regain du marché des produits de placement, la Financière Power (T.PWF) entend demeurer attentive à des projets d'acquisition avantageux pour ses filiales, dans la foulée de transactions effectuées le mois dernier aux États-Unis et l'an dernier en Irlande.

«Nous avons toujours les yeux ouverts, mais c'est difficile de prévoir le moment pour une acquisition. Notamment quand un concurrent veut vendre des actifs», a indiqué le président et chef de la direction, Jeffrey Orr, au cours d'un point de presse après l'assemblée des actionnaires, hier à Montréal.

Il a vite précisé cependant que «nos stratégies prioritaires ne sont pas basées sur les acquisitions, mais plutôt sur la croissance organique de nos activités».

Entre autres, la Financière Power veut continuer de favoriser la croissance de ses filiales au Canada et en Europe, où elle est déjà bien présente. Mais c'est à l'égard des États-Unis que Jeffrey Orr s'est dit le plus optimiste quant au potentiel de croissance des revenus et des actifs du groupe.

Pour expliquer cet optimisme, il a évoqué l'acquisition en avril par la filiale Great-West Lifeco des services de gestion de caisses de retraite collectives de la banque américaine JP Morgan. Il a aussi mentionné le net redressement des résultats chez la firme de gestion de placements Putnam Investments, une filiale américaine de Great-West Lifeco depuis son acquisition en 2007.

«Avec l'achat des services de JP Morgan, nous allons devenir le deuxième fournisseur de services de caisses de retraite aux États-Unis, a expliqué M. Orr. Nous avons beaucoup de potentiel de croissance aux États-Unis.»

Les services de caisses de retraite collectives acquis de JP Morgan englobent 200 clients qui regroupent 1,9 million de participants et 167 milliards US en actifs.

La transaction, qui doit se clore l'automne prochain, prévoit que le millier d'employés et les dirigeants de «JP Morgan Retirement Plan Services» se joindront à Great-West Financial, la principale filiale américaine de Great-West Lifeco.

Avec cette acquisition, Great-West Financial se hissera au deuxième rang des fournisseurs de services de caisses de retraite à cotisations déterminées aux États-Unis, avec 6,8 millions de participants et 387 milliards en actifs liés.

Quant à Putnam Investments, acquise en 2007 pour 4,6 milliards, le président de la Financière Power a souligné que ses ventes de produits de placement avaient finalement augmenté au cours de l'exercice 2013, après plusieurs années difficiles.

«Les actifs avaient beaucoup diminué avec la crise financière. Mais chez Putnam, nous avons décidé de ne pas changer notre stratégie», a indiqué Jeffrey Orr.

«Nous ne faisons pas des choses à court terme, et c'est ce qui nous distingue de beaucoup de sociétés. Ça nous a pris plus de temps avec Putnam, mais nous sommes convaincus de connaître du succès.»

L'actif sous gestion chez Putnam, qui atteignait 225 milliards en 2006, avant son acquisition par la Financière Power, a constamment reculé au fil de la crise financière et des années subséquentes.

Mais il a enfin rebondi de 17% en 2013 pour atteindre 150 milliards, après que Putnam a démontré une amélioration considérable du rendement comparatif de ses principaux produits de placement.

Longuement questionné par un actionnaire quant à la rentabilité de Putnam, Jeffrey Orr a reconnu les difficultés traversées par cette société. Il a néanmoins prôné la patience, affirmant que les résultats positifs étaient à venir.

«Le problème avec Putnam, c'est qu'elle avait été bâtie pour gérer deux fois plus d'actifs qu'elle en avait après la crise financière. Il fallait donc rehausser ces actifs, et nous sommes maintenant très proches du niveau de profit d'exploitation.»

Profits en hausse

Par ailleurs, la Financière Power a vu ses profits augmenter au premier trimestre de 2014 par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent, grâce à l'amélioration des résultats de ses filiales Great-West Lifeco et Société financière IGM.

Le conglomérat de services financiers a indiqué avoir enregistré un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 467 millions (66 cents par action) au cours du trimestre terminé le 31 mars, en hausse par rapport à celui de 394 millions (55 cents par action) réalisé à la même période en 2013.

Le bénéfice d'exploitation a totalisé 440 millions comparativement à 407 millions il y a un an.

Les revenus de la Financière Power se sont élevés à 10,58 milliards, comparativement à 8,15 milliards au premier trimestre de l'an dernier.

En plus de ses filiales Great-West et IGM, la Financière Power détient une participation de 50% dans Parjointco, qui détient quant à elle une participation de 55,5% dans le groupe européen Pargesa.

À la Bourse de Toronto, l'action de la Financière Power a terminé hier en hausse de 22 cents, ou 0,6%, à 34,95$.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer