Source ID:487254; App Source:cedromItem

Guichets bancaires: la proposition du NPD vouée l'échec

Tout indique que le NPD ne réussira pas à faire... (Photo Patrick Sanfaçon, archives La Presse)

Agrandir

Tout indique que le NPD ne réussira pas à faire limiter les frais de transaction dans les guichets bancaires automatiques.

Photo Patrick Sanfaçon, archives La Presse

(OTTAWA) La tentative du Nouveau Parti démocratique (NPD) de forcer le gouvernement Harper à limiter les frais de transaction dans les guichets bancaires semble être vouée à l'échec. Le Parti conservateur a exprimé de sérieuses réserves quant à la motion présentée par les troupes de Thomas Mulcair à la Chambre des communes, hier.

Hors du parlement, le lobby des banques et celui des consommateurs ont eux aussi fait valoir leurs arguments. Survol des différents points de vue dans ce débat tourné vers la classe moyenne, à une semaine du prochain budget fédéral.

Limite de 50 cents

La motion du député ontarien Glenn Thibeault suggère que dans son budget de mardi prochain, le gouvernement fédéral limite les frais perçus par les institutions financières dans ses guichets automatiques. Le NPD propose une limite de 50 cents. À l'heure actuelle, aucune règle ne s'applique, et ces frais varient entre zéro et 5$. «Il n'y a aucune raison de laisser les banques continuer à abuser les consommateurs», a lancé la députée néo-démocrate Anick Papillon. Le vote pourrait avoir lieu aujourd'hui.

Trop risqué

Les conservateurs, en revanche, voient plusieurs raisons pour s'opposer à cette demande de longue date du NPD. Selon eux, une telle incursion du gouvernement dans des affaires privées pourrait avoir des «conséquences imprévues», comme de hausser leurs frais d'exploitation et de réduire les services offerts aux consommateurs, notamment en région rurale. «Je ne souscrirai pas personnellement à cette motion et je ne crois pas que la plupart de mes collègues le feront», a déclaré le député conservateur Mike Allen.

«Frais plus élevés»

Armée de statistiques, l'Association des banquiers canadiens est montée au créneau pour dénoncer la proposition d'hier. Ses arguments et ses chiffres sont semblables à ceux présentés par le gouvernement: «Le Canada a un des plus importants réseaux de guichets automatiques à travers le monde, a souligné le porte-parole Éric Prud'homme. Vouloir réglementer un marché aussi compétitif, ça va se traduire par un accès plus restreint. Il va y avoir moins de choix, moins de compétition et des frais de service plus élevés. Ça ne servira pas vraiment le consommateur.»

Responsabilité des banques

Des groupes de défense des droits des consommateurs ont bien accueilli la proposition du NPD. Philippe Viel, de l'Union des consommateurs, s'est inscrit en faux devant les arguments des banques et du Parti conservateur: «Le gouvernement demande souvent à tous les citoyens de se serrer la ceinture, mais en même temps laisse les institutions financières engranger des profits faramineux. Ce serait au tour des institutions financières de contribuer et de maintenir un service qui est partout pareil.» De tous les groupes joints, seule la Fédération canadienne des contribuables s'est prononcée contre une intervention étatique dans ce dossier.

75%

Proportion des transactions des clients dans un guichet de leur propre institution bancaire, ce qui limite les frais.*

36 cents

Ce qu'il en coûte à une institution financière pour traiter une transaction dans un guichet (données américaines invoquées par le NPD). L'Association des banquiers canadiens n'a pas voulu avancer de chiffre.

2981

Nombre de guichets automatiques qui appartiennent à des banques au Québec. On en compte 18 303 au Canada.*

*Source: Association des banquiers canadiens




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer