Source ID:380198; App Source:cedromItem

Pimco veut séduire les Québécois

Les dirigeants de Pimco, Bill Gross et Mohamed A....

Agrandir

Les dirigeants de Pimco, Bill Gross et Mohamed A. El-Erian

Richard Dufour

(Montréal) Dans la foulée de sa percée réalisée au cours des trois dernières années auprès de la clientèle institutionnelle de la province, le géant mondial des obligations Pimco tente une offensive semblable auprès du petit investisseur québécois.

L'entreprise vient de créer un poste de vice-président des ventes au détail pour le Québec et a confié les rênes de son expansion à Ziad Riachy, qui a déjà occupé différents postes de ventes à la Banque TD, chez AGF et chez Fidelity.

Concrètement, Ziad Riachy travaille directement avec les conseillers financiers des grandes institutions financières pour faire la promotion des stratégies d'investissement des huit fonds communs offerts par Pimco.

L'offensive a commencé ce printemps, et l'entreprise dit déjà voir des résultats.

«En deux mois, nous voyons un taux d'adoption très, très rapide. Dès l'arrivée en poste de Ziad, nous avons vu une hausse marquée des ventes et de l'intérêt», commente le président des activités canadiennes de Pimco, Stuart Graham.

«Nous voyons le Québec comme étant un endroit pour générer une croissance importante pour nous dans les années à venir», ajoute-t-il.

En 2011, Pimco avait embauché une personne à Montréal, son tout premier employé au Québec, pour développer le marché institutionnel. La firme n'avait alors qu'une poignée de clients institutionnels au Québec, gérés de Toronto et de la Californie (où se trouve le siège social). Moins de trois ans plus tard, elle compte une cinquantaine de clients institutionnels dans la province, et c'est ce type de progression qu'elle espère reproduire dans le secteur du détail.

Les investisseurs individuels québécois peuvent acheter les fonds de Pimco depuis 2011, année de lancement des fonds Pimco au pays. Mais sans présence officielle de l'entreprise dans la province, les ventes étaient marginales, d'où l'idée de lancer une offensive pour tenter d'accaparer un plus gros morceau de la tarte des fonds communs canadiens.

Les fonds de Pimco entrent en concurrence directe avec les fonds d'obligations des grandes institutions financières du pays. «Il y a toujours de la place pour les titres à revenu fixe dans un portefeuille», dit Stuart Graham.

«Dans le monde d'aujourd'hui, il faut penser à préserver le capital et tenter de faire appel à un éventail plus large d'occasions que celles qui existent au Canada pour générer de la performance.»

Pimco en bref

> Acronyme pour Pacific Investment Management Company

> Fondée en 1971 par Bill Gross, Bill Podlich et Jim Muzzy

> Siège social à Newport Beach, en Californie

> Entrée au Canada en 2004, elle compte aujourd'hui une trentaine d'employés au pays et des actifs sous gestion d'une valeur de 18 milliards (sur un total de 2000 milliards pour l'ensemble de la firme).




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer