Le fondateur du Cirque du Soleil a déjà payé la facture fiscale associée à son voyage dans l'espace en 2009.

Stéphanie Grammond LA PRESSE

« Guy Laliberté a déjà payé - il y a plusieurs années, sur réception de l¹avis de cotisation - tous les impôts relatifs à ce dossier », a fait savoir par courriel Anne Dongois chef des communications de Lune Rouge, une autre entreprise fondée par Guy Laliberté.

Mercredi dernier, la Cour canadienne de l'impôt a statué que Guy Laliberté a entrepris son expédition dans l'espace pour des raisons personnelles, même s'il a profité de son expérience pour mousser la fondation One Drop et le Cirque du Soleil. Mais le juge a déterminé que seulement 10 % de la facture de 41,8 millions de dollars était attribuable à la promotion du Cirque, alors que Guy Laliberté prétendait l'inverse. Comme la facture du voyage a été défrayée par le Cirque, la portion réalisée à des fins personnelles constitue un avantage imposable.

« Nous avons pris connaissance du jugement, qui reconnait qu'une partie du coût du projet est attribuable aux affaires. La question qui demeure est sur la répartition qui est attribuée à la partie affaires par opposition à un bénéfice personnel, le cas échéant. Diverses options sont présentement évaluées », a précisé Mme Dongois.