La société Cinesite s'établit à Montréal

Cinesite est surtout connue pour les effets spéciaux -spectaculaires -... (PHOTO WARNER BROS. PICTURES, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Cinesite est surtout connue pour les effets spéciaux -spectaculaires - des huit films tirés de la série des Harry Potter, ce qui l'avait propulsée à l'avant-scène de l'industrie en Grande-Bretagne.

PHOTO WARNER BROS. PICTURES, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

(QUÉBEC) Un an après l'annonce de l'arrivée de Framestore, géant du multimédia à Montréal, le gouvernement Marois répète l'expérience avec une nouvelle prise en Grande-Bretagne. Cette fois, c'est Cinesite, une société internationale occupant le même créneau, qui s'établira dans la métropole.

L'annonce, lundi à Londres, doit être la pièce de résistance de la mission officielle en Angleterre de Pauline Marois, qui prendra aussi la parole devant la Chambre de commerce Canada-Royaume-Uni.

Comme Framestore, Cinesite est une firme d'envergure internationale dans le secteur des effets spéciaux. Framestore a produit une nouvelle version de RoboCop qui doit sortir cette année et Cinesite, pour sa part, avait créé ceux de Titanic, en 1997, et des deux premiers Mission impossible. Mais la firme britannique est surtout connue pour les effets spéciaux -spectaculaires - des huit films tirés de la série des Harry Potter, ce qui l'avait propulsée à l'avant-scène de l'industrie en Grande-Bretagne. En mai 2012, Kodak, la propriétaire, a vendu l'entreprise à un groupe d'investissement privé, Endless LLP, qui visait l'expansion de la société sur de nouveaux territoires.

200 emplois créés

Cinesite devrait créer autour de 200 emplois à Montréal, à peu près le même objectif que s'étai fixé Framestore il y a un an, une cible déjà dépassée, indique-t-on.

À Framestore, Québec avait consenti un prêt sans intérêt de 900 000$ étalé sur cinq ans, une facture d'environ 35 000$ par année. On n'a pu établir le financement accordé à Cinesite, mais on peut penser que les avantages consentis à Framestore seront encore accessibles.

Dans le cas de Framestore, les clients de l'immense studio spécialisé - principalement les entreprises cinématographiques les plus importantes de Hollywood - auront droit à des avantages fiscaux pouvant représenter jusqu'à 44% de toutes les dépenses effectuées à Montréal et jusqu'à 60% en incluant le crédit d'impôt fédéral. Ces crédits d'impôt étaient l'un des attraits de Montréal, l'autre étant le bassin important de main-d'oeuvre qualifiée dans la métropole.

Montréal est toujours en concurrence avec Toronto, Vancouver et certaines villes asiatiques pour accueillir ces studios spécialisés, l'industrie canadienne dans ce domaine est jusqu'ici concentrée surtout à Vancouver. La décision de Framestore de s'établir à Montréal aurait incité Cinesite à faire de même, croit-on.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer