Des 17 portefeuilles de la Caisse, 15 ont affiché un rendement positif et 10 ont surpassé leur indice de référence. Ces portefeuilles sont répartis dans quatre secteurs, soit Marché boursiers, Revenu fixe, Placements privés et Immobilier.

Mis à jour le 25 févr. 2010
Hugo Fontaine LA PRESSE

Des 17 portefeuilles de la Caisse, 15 ont affiché un rendement positif et 10 ont surpassé leur indice de référence. Ces portefeuilles sont répartis dans quatre secteurs, soit Marché boursiers, Revenu fixe, Placements privés et Immobilier.

Secteur Marchés boursiers : 31,4 % (+0,6 % par rapport à l'indice), comprend sept portefeuilles

En 2009, la Caisse a investi 9,6 milliards dans les marchés boursiers, dont 2,5 milliards le 1er avril, puis environ 1 milliard par mois par la suite. Parmi les portefeuilles d'actions, la Caisse a battu l'indice dans les actions canadiennes, mais a accusé un léger recul dans les actions étrangères et dans le portefeuille Québec Mondial, qui comprend des actions internationales.

Secteur Immobilier : -15,8 % (-10 % par rapport à l'indice), comprend deux portefeuilles

Portefeuille Immeubles : La baisse de valeur (non matérialisée) des immeubles est de 4,8 milliards. Rappelons que la Caisse doit inscrire ses actifs immobiliers à la valeur marchande (mark-to-market) au 31 décembre. Mais le portefeuille des immeubles (-12,7%) a néanmoins battu son indice (-15,3%).

Portefeuille Dettes immobilières : Ce portefeuille a été sévèrement touché, surtout en raison des conditions du marché américain. La perte de la Caisse est de 20,3 % dans ce portefeuille, contre un indice positif de 8,5 %. C'est un écart de près de 29 points de pourcentage. L'institution précise qu'elle entend «poursuivre son développement futur dans ce domaine en privilégiant le marché canadien et en abandonnant ses activités à plus haut risque.»

Secteur Placements privés : 17,5 % (-8,1% par rapport à l'indice), comprend deux portefeuilles

Portefeuille Participations et Infrastructures : Le rendement de ce portefeuille est de 33,6 %, quatre points de mieux que l'indice. La reprise du deuxième semestre a largement compensé les baisses de valeur du premier semestre.

Portefeuille Placements privés : Le portefeuille spécifique des placements privés a gagné 10,8 %, mais est tout de même loin de l'indice de référence de 24 %. La Caisse explique cet écart par le décalage entre l'évaluation des fonds de placements privés dans lesquels elle investit, et l'évaluation des marchés boursiers (plus liquides) qui composent l'indice de référence. Il n'existe pas d'indice de référence de placements privés. La Caisse s'est réjouit que la rentabilité des 25 plus gros placements de ce secteur se soit maintenue malgré la récession.

Secteur Revenu fixe : 5,8 % (+0,9 % par rapport à l'indice), comprend quatre portefeuilles

Les quatre portefeuilles de ce groupe ont battu les indices.

PCAA

En ce qui concerne les papiers commerciaux adossés à des actifs (PCAA), qui avaient entachés le bilan de la Caisse l'an dernier, l'amélioration des conditions de crédit et la restructuration du marché a permis un renversement de provisions de 479 millions. En d'autres mots, ce montant, qui avait été mis en provision pour d'éventuelles pertes associées à la dévaluation du PCAA, est passé du passif à l'actif du bilan de la Caisse. L'institution maintient des provisions totales de 5,1 milliards $ à la suite de cette mésaventure du PCAA.