La croissance de l'activité privée s'est accélérée en mars dans la zone euro, avec un indice PMI au plus haut depuis près de quatre ans, selon une première estimation publiée mardi par le cabinet Markit.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le PMI composite de la zone euro s'est établi à 54,1, contre 53,3 en février. Lorsqu'il est supérieur à 50 points, cela signifie que l'activité progresse, tandis qu'elle se replie s'il est inférieur à ce seuil.

«Cette nouvelle résonne positivement dans une région où les effets du programme d'assouplissement quantitatif de la BCE sur l'économie réelle sont très attendus», estime Chris Williamson, économiste chez Markit. Ces chiffres devraient se traduire par une croissance de 0,3% au premier trimestre, selon l'économiste.

Dans le détail, «la croissance du secteur des services reste supérieure à celle de l'industrie manufacturière, les taux d'expansion se redressant toutefois dans les deux secteurs», poursuit-il. Le PMI services s'est établi en mars à 54,3 (après 53,7 le mois précédent) et le PMI manufacturier à 51,9 (après 51,0 en février).

«Si les consommateurs, attirés par les prix bas, ont contribué aux bonnes performances des prestataires de services et des fabricants, l'industrie manufacturière a également été stimulée par les exportateurs profitant de la baisse de l'euro», ajoute M. Williamson.

Ce sont les exportateurs allemands qui ont le plus bénéficié de la baisse de l'euro, indique Teunis Brosens de la banque ING.