Source ID:; App Source:

Zone euro: quasi-stagnation du secteur manufacturier

L'affaiblissement du secteur manufacturier devrait contraindre la Banque... (Photo archives AFP)

Agrandir

L'affaiblissement du secteur manufacturier devrait contraindre la Banque centrale européenne à intensifier ses mesures de relance de l'économie.

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bruxelles

Le secteur manufacturier a connu une quasi-stagnation en septembre dans la zone euro, un mois notamment marqué par un repli de l'activité en Allemagne, selon le cabinet Markit qui a publié mercredi une seconde estimation de son indice PMI.

Le PMI manufacturier de la zone euro s'est établi à 50,3 points contre 50,7 points en août. La première estimation le donnait à 50,5 points. L'activité progresse lorsque l'indice dépasse 50 points, tandis qu'elle se replie s'il est inférieur à ce seuil.

«Difficile de voir quoi que ce soit de positif dans l'indice de septembre» qui a atteint son niveau le plus bas en 14 mois, souligne Howard Archer, analyste d'IHS Global Insight «Les données PMI de septembre dressent un tableau sombre de l'économie du secteur manufacturier de la zone euro, la croissance ayant perdu son dynamisme du début d'année pour glisser vers un niveau proche de la stagnation», souligne de son côté Chris Williamson, chef économiste de Markit.

«Les perspectives à court terme sont également inquiétantes. En effet, les carnets de commandes sont en baisse pour la première fois depuis juin 2013, repli suggérant que la production pourrait commencer à diminuer dès le début du quatrième trimestre 2014», ajoute-t-il.

Contrairement à ce que laissait penser la première estimation (50,3), l'indice allemand est passé légèrement en territoire négatif à 49,9, soit son plus bas niveau depuis juin 2013, une évolution qualifiée d'«alarmante» par Chris Williamson.

L'indice est également repassé en territoire négatif en Autriche (47,9, soit un plus bas de 17 mois) et en Grèce (48,4, plus bas de 11 mois). Il est toujours en territoire négatif en France (48,8). Même si le pays enregistre sa meilleure performance en quatre mois, «la France reste une source particulière d'inquiétude», selon Howard Archer.

La situation est meilleure aux Pays-Bas (indice à 52,2) et en Italie (50,7).

«L'affaiblissement du secteur manufacturier devrait contraindre la Banque centrale européenne à intensifier ses mesures de relance de l'économie», estime Chris Williamson, qui rappelle que «nombreux sont ceux qui espèrent voir la BCE manifester, lors de la prochaine réunion de politique monétaire, une véritable détermination à lutter contre le ralentissement de la croissance» à travers un programme offensif de rachat d'actifs.

L'institution monétaire de Francfort tiendra jeudi sa réunion mensuelle de politique monétaire à Naples. Elle devrait laisser inchangé le taux directeur, abaissé à 0,05% le mois dernier, mais son président Mario Draghi devrait livrer des détails concernant le programme de rachats d'actifs annoncé début septembre, dont le montant n'a pas encore été révélé.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer