Source ID:; App Source:

Irlande: nouvelle aide du FMI, qui craint pour la reprise

Le FMI a annoncé lundi avoir approuvé le déblocage d'une nouvelle tranche... (Photo PAUL J. RICHARDS, AFP)

Agrandir

Photo PAUL J. RICHARDS, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le FMI a annoncé lundi avoir approuvé le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide de 950 millions d'euros (1,293 milliards $CAN) à l'Irlande dans le cadre du plan de sauvetage du pays, mais estimé que la reprise n'était pas encore «bien installée».

Le conseil d'administration du FMI, qui représente ses 188 États membres, a autorisé le déblocage de cette tranche, la dixième depuis le lancement du programme, portant à 30,3 milliards $CAN le montant des prêts accordés par le Fonds monétaire international au pays, selon un communiqué.

Plombée par ses banques et menacée de banqueroute, l'Irlande avait appelé ses partenaires européens et le FMI à l'aide fin 2010 et obtenu au total un plan de sauvetage global de 115 milliards $CAN, qui était assorti de conditions draconiennes et doit en théorie s'achever d'ici à la fin de l'année.

Cité dans le communiqué, le numéro deux du Fonds David Lipton a salué la mise en oeuvre «continue» du programme de réformes exigé par la troïka (FMI-Commission européenne-Banque centrale européenne) mais a lancé une mise en garde.

«La reprise économique n'est pas bien installée et les risques relatifs à la viabilité de la dette demeurent», a déclaré M. Lipton, ajoutant que le respect de la promesse des Européens «d'améliorer» le programme était crucial.

Dans son communiqué, le FMI dit tabler cette année sur un pic de la dette publique irlandaise, «autour de» 123% de son produit intérieur brut (PIB), sur fond de chômage toujours élevé (13,7% de la population active) et de croissance fragile (+0,9% en 2012).

Pour préparer la mise en place d'un superviseur bancaire européen, M. Lipton appelle les autorités à mener un «examen complet» de la qualité des actifs des banques irlandaises et à prendre les «remèdes appropriés» en cas de nécessité.

D'après le Fonds, le secteur bancaire compterait un peu plus de 25% de créances «douteuses» et continue de subir des «pertes».

Le numéro deux du FMI assure également qu'une éventuelle «réévaluation» du rythme de la réduction des déficits devra attendre le budget 2014.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer