Source ID:; App Source:

Le BRICS a consommé autant d'électricité que le G7

En l'espace de dix ans, la consommation électrique... (Photo Ivanoh Demers, archives La Presse)

Agrandir

En l'espace de dix ans, la consommation électrique des cinq plus grandes économies émergentes a plus que doublé, tandis que celle des sept plus grands pays dits industrialisés a stagné.

Photo Ivanoh Demers, archives La Presse

Agence France-Presse

Les cinq pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) a pour la première fois en 2012 consommé autant d'électricité que les sept pays du G7 (États-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Canada, Italie), selon une étude publiée mercredi.

En l'espace de dix ans, la consommation électrique des cinq plus grandes économies émergentes a plus que doublé, tandis que celle des sept plus grands pays dits industrialisés a stagné, selon l'étude du cabinet Enerdata.

L'an passé, le BRICS a consommé 6800 térawattheures, soit autant que le G7, alors que leur consommation avoisinait les 3000 térawattheures en 2002. Le besoin de courant semble néanmoins ralentir un peu: la croissance de la demande d'électricité des cinq pays a été de 5% l'an passé, contre 8% en moyenne depuis 2000.

Plus généralement, la consommation d'énergie (et pas seulement de l'électricité) des BRICS a encore tiré la demande mondiale l'an passé, avec une croissance de 3,7%, contre 1,1% pour le G20, qui représente 80% de la consommation mondiale.

Mais la tendance a été au ralentissement en 2012: en 2011, la croissance de la consommation des BRICS avoisinait les 6% et celle du G20 les 2%.

Principale explication: le «ralentissement spectaculaire» de la demande chinoise, qui a progressé d'environ 4% contre près de 8% en 2011. Or la Chine est devenue le premier consommateur d'énergie au monde, dépassant les États-Unis.

Les émissions de CO2 ont quant à elles augmenté de 1,4% l'an passé, selon Enerdata, soit un peu plus que la croissance de la consommation. Avec le transfert du charbon vers le gaz, les États-Unis voient leurs émissions reculer de plus de 3%. Mais en dehors du Canada, les émissions augmentent partout ailleurs, y compris dans des pays européens (Royaume-Uni, Allemagne et dans une moindre mesure la France).

La nouvelle encourageante du rapport vient de l'intensité énergétique, c'est à dire de l'énergie consommée par rapport au PIB d'un pays. Le ratio a reculé de 1,7% en moyenne dans le G20, avec des baisses marquées aux États-Unis, en Chine et au Japon.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer