Les autorités américaines ont annoncé lundi de nouvelles mesures censées aider les emprunteurs immobiliers en détresse à modifier les termes de leurs prêts.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Ces mesures doivent permettre aux emprunteurs devant plus que la valeur du bien pour lequel ils ont emprunté d'accéder plus facilement et à un moindre coût à un programme fédéral d'aménagement des emprunts hypothécaires baptisé HARP, indique l'Agence fédérale de financement du logement (FHFA) dans un communiqué.

L'annonce de la FHFA doit profiter aux ménages dont les emprunts ont été accordés ou sont garantis par les organismes de refinancement hypothécaire parapublics Fannie Mae et Freddie Mac.

Le président américain Barack Obama devait présenter ces mesures lundi dans le Nevada, un des États où la crise de l'immobilier se fait le plus sentir.

«Les emprunteurs qui doivent plus que la valeur de leur logement auront la possibilité de réduire le montant du capital qu'ils doivent bien plus vite s'ils tirent parti de la faiblesse actuelle des taux d'intérêt pour réduire la durée de leur emprunt hypothécaire» grâce à ces mesures, écrit la FHFA.

L'annonce de la FHFA, qui devrait commencer à entrer en vigueur à partir du 15 novembre, devrait avoir des effets limités.

L'Agence précise en effet que Fannie Mae et Freddie Mac n'ont contribué à aider que 10% des ménages ayant bénéficié du HARP. Elle rappelle de plus que la mise en oeuvre effective de ces mesures dépendra du bon vouloir des banques.

Celle-ci renâcle à aider les emprunteurs en difficulté en dépit de l'aide qu'elles reçoivent du gouvernement à chaque fois qu'elles acceptent une modification de prêt.

Selon les derniers chiffres officiels, le Trésor n'a déboursé que 2,5 milliards de dollars sur les 45,6 milliards qu'il a alloués pour venir en aide aux emprunteurs via les banques.