Source ID:; App Source:

Cadillac Fairview s'implante autour du Centre Bell

Si George Gillett vend le Centre Bell, l'acheteur ne mettra pas seulement la... (Photo: La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo: La Presse Canadienne

(Montréal) Si George Gillett vend le Centre Bell, l'acheteur ne mettra pas seulement la main sur un des amphithéâtres les plus occupés en Amérique du Nord. Il se retrouvera aussi, d'ici quelques années, en plein coeur d'un projet immobilier majeur qui conjuguera vocations commerciale et résidentielle.

La Presse Affaires a appris que la quasi-totalité des terrains qui font face à l'amphithéâtre du Canadien de Montréal, au sud de la rue Saint-Antoine, ont été discrètement acquis depuis deux ans par la société immobilière Cadillac Fairview, qui convoite aussi la gare Windsor, immédiatement à l'est du Centre Bell.

 

La société 4 410 122 Canada inc. a fait l'acquisition d'une série de lots au sud de Saint-Antoine, entre les rues Jean-D'Estrées et Lucien-L'Allier. Or, l'administrateur et coactionnaire de cette société, Salvatore Iacono, est le vice-président au développement de Cadillac Fairview, un des plus importants propriétaires d'immobilier commercial au Canada.

Des sources concordantes ont confirmé à La Presse que les acquisitions, dont la valeur dépasse légèrement 30 millions de dollars, avaient été faites pour le compte de Cadillac Fairview.

Situés en plein coeur du centre-ville, à deux pas de l'autoroute Ville-Marie et des stations de métro Bonaventure et Lucien-L'Allier, les terrains sont présentement sous-exploités. On y trouve notamment des parcs de stationnement, un hôtel bas de gamme, un lave-auto, quelques appartements, des locaux de répétition pour musiciens et un immeuble désaffecté.

Selon nos informations, Cadillac Fairview souhaite implanter des commerces de détail, des locaux de bureau, un hôtel et des condos. On peut imaginer sans mal l'achalandage généré par le Centre Bell voisin et la proximité de la gare Lucien-L'Allier, qui risque de devenir le terminus de la future navette ferroviaire reliant le centre-ville à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau.

Des liens avec les Gillett

Cadillac Fairview entretient de toute évidence des liens d'affaires avec la famille Gillett, propriétaire du Club de hockey Canadien et du Centre Bell. En novembre dernier, un décret du gouvernement fédéral a autorisé la vente de la gare Windsor à un consortium formé par les Gillett et Cadillac-Fairview. La vente de l'édifice patrimonial n'a toutefois pas encore été conclue, selon un porte-parole du propriétaire actuel, le Canadien Pacifique.

La famille Gillett a fait savoir récemment qu'elle envisageait de se départir de tout ou partie de ses propriétés à Montréal. Outre le Centre Bell et le Tricolore, ces actifs incluent vraisemblablement un terrain de stationnement à l'angle des rues Peel et Saint-Antoine, face à la gare Windsor. Le 2 mars 2007 - le jour même où Salvatore Iacono achetait ses premiers terrains rue Saint-Antoine - ce terrain de 95 000 pieds carrés a été acquis par le vice-président à l'exploitation du Centre Bell, Alain Gauthier, pour 21,5 millions de dollars.

Selon une rumeur persistante, les Gillett souhaitaient ériger sur cet emplacement une salle de spectacles de 3500 places, qui aurait été un complément idéal au Centre Bell et, peut-on supposer, au projet de Cadillac Fairview, dont les terrains sont situés juste à l'ouest. Les dirigeants de la société n'ont pas donné suite à nos demandes d'entrevues.

Une pièce manquante

Compte tenu du contexte économique difficile, le projet de Cadillac Fairview pourrait ne pas se concrétiser à court terme. «Nous sommes au courant que des terrains ont été achetés, mais il n'y pas de projet concret pour l'instant. Ils sont toujours en démarchage», dit Irène Marcheterre, chef de cabinet du maire de l'arrondissement Ville-Marie, Benoit Labonté.

Il manque aussi une pièce au puzzle. Un terrain situé en plein centre de la série de lots achetés par la société de M. Iacono échappe jusqu'ici à son contrôle: un stationnement exploité par Terrain de Stationnement Jack, propriété de Jack Ben-Sabat, de Côte-Saint-Luc.

Tout porte à croire que cet «irréductible Gaulois» entend tirer le meilleur profit possible de sa situation. Jointe au téléphone, sa fille Rachel a indiqué que la famille avait été contactée par M. Iacono, qui était intéressé à acquérir leur propriété. «Nous ne sommes pas pressés, a-t-elle dit. Nous ne sommes qu'une petite personne. Qu'ils nous achètent, si c'est si important pour eux. Il y a un prix pour chaque chose.»

Cadillac Fairview ne manque certainement pas de moyens. Propriété à 100% de Teachers', le fonds de retraite des enseignants de l'Ontario, la société de Toronto possède un actif évalué à près de 16 milliards de dollars et gère un total de 83 propriétés. Au Québec, l'entreprise exploite quatre centres commerciaux en périphérie de Montréal: les Galeries d'Anjou, les Promenades Saint-Bruno, le Carrefour Laval et le Fairview Pointe-Claire.

 




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer