La jeune entreprise montréalaise Vention, qui se décrit comme conceptrice de « Lego industriels », vient de recueillir 17 millions de dollars de capitaux additionnels, en provenance principalement des États-Unis, pour poursuivre sa forte croissance.

Mis à jour le 16 janv. 2019
JEAN-FRANÇOIS CODÈRE LA PRESSE

Fondée il y a deux ans et demi, Vention en est déjà à sa troisième ronde de financement. La dernière, annoncée l'an dernier à pareille date, était de 3,5 millions.

Cette fois, affirme le cofondateur Étienne Lacroix, l'entreprise a préféré accepter davantage de nouveaux capitaux. D'abord pour éviter de devoir le refaire l'an prochain, ensuite parce que ses résultats approchent du point d'équilibre, et finalement pour profiter d'un marché des capitaux favorable, qui pourrait se détériorer dans les prochains mois.

Vention offre à quiconque, mais principalement aux entreprises manufacturières, un logiciel 3D en ligne simple d'utilisation pour concevoir des machines à partir d'une sélection d'environ 500 pièces. Ces pièces leur sont ensuite livrées très rapidement, le lendemain dans la plupart des cas, avec des instructions d'assemblage. En décrivant les activités de son entreprise, les mots « Lego » et « IKEA » reviennent fréquemment dans la bouche de M. Lacroix.

Elle compte parmi ses clients une vaste sélection des plus importants géants manufacturiers mondiaux. Environ 20 000 machines différentes ont déjà été conçues à partir de son logiciel et de ses pièces.

Bain Capital Ventures retenue

C'est la firme américaine Bain Capital Ventures qui mène cette ronde de financement. Les offres ne manquaient pas, selon M. Lacroix, et celle de Bain a été retenue en raison de la présence au sein de cette firme d'Ajay Agarwal, un spécialiste du domaine industriel.

Les fonds seront utilisés pour ouvrir un nouveau centre de distribution quatre fois plus grand que l'actuel, investir dans le développement du logiciel de conception 3D et augmenter l'équipe de vente.

L'entreprise investira aussi dans le logiciel permettant d'automatiser ses produits. Machine Logic, un logiciel qui permet de créer des routines d'automatisation sans connaissance de la programmation, sera lancé à la mi-février.

Vention, qui employait environ neuf personnes il y a un an, compte actuellement une quarantaine d'employés et prévoit d'en embaucher une trentaine d'autres en 2019.