Après avoir ouvert le processus de vente du fabricant d'équipement de hockey montréalais CCM à plus d'une cinquantaine d'acquéreurs potentiels plus tôt ce printemps, Adidas s'apprête à restreindre le groupe à cinq prétendants.

Publié le 29 mai 2017
Richard Dufour LA PRESSE

Le groupe allemand Adidas - propriétaire de CCM depuis une douzaine d'années - avait informé les intéressés qu'ils avaient jusqu'à la fin de la semaine dernière pour soumettre une confirmation d'intérêt de façon écrite, c'est-à-dire un IOI (indication of interest) dans le jargon.

Ce type de document comporte notamment une fourchette de prix dans laquelle les prétendants se disent prêts à boucler une transaction.

« Nous avons reçu au moins cinq dossiers intéressants qui se situent dans une fourchette acceptable pour continuer la danse », dit le grand patron de CCM, Philippe Dubé. « Il y en a plus, mais elles ne sont pas au même niveau que les cinq autres », ajoute-t-il, refusant de nommer les candidats.

Les correspondances reçues amènent le processus de vente vers une phase plus soutenue où les prétendants obtiennent un accès à l'ensemble des informations dans la base de données financières, ce qui permet de démarrer une vérification diligente de tous les comptes.

AU-DELÀ DU PRIX

Le prix n'est pas le seul paramètre considéré par la direction d'Adidas. La vitesse à laquelle la transaction peut être réalisée et la certitude de pouvoir la conclure sont deux autres éléments prioritaires.

« Des gens pourraient avoir une offre intéressante financièrement, mais si ça risque de prendre un temps fou ou s'il y a beaucoup d'incertitude entourant la capacité à pouvoir concrétiser la transaction, le candidat passera deuxième », souligne Philippe Dubé.

Plus de 50 acquéreurs potentiels - des grandes caisses de retraite et des investisseurs institutionnels telles des firmes privées d'investissement - ont été invités, ce printemps, à signer un document de confidentialité (NDA) donnant accès à certaines informations financières après qu'Adidas eut signalé son désir de vendre CCM au début de mars.

Des discussions approfondies se sont déroulées avec une quinzaine de groupes en avril et en mai. Des rendez-vous avec des parties intéressées ont été organisés à New York, Toronto et Montréal au cours des dernières semaines. Des représentants de certains groupes ont même pu rencontrer les dirigeants de CCM au siège social de la rue Raymond-Lasnier, dans l'arrondissement de Saint-Laurent à Montréal.

Afin d'intensifier les discussions, des rencontres seront planifiées prochainement avec les groupes ayant démontré leur intérêt par écrit la semaine dernière. L'équipe de direction de CCM se prépare maintenant à faire face à un barrage de questions de la part des parties intéressées.

Manifestement, la volonté d'Adidas est d'agir rapidement. Le dépôt d'une offre formelle sera possiblement demandé à la fin du printemps ou au début de l'été. L'objectif est d'éviter que le processus de vente s'étire en longueur, comme ce fut le cas pour TaylorMade, dont la vente par Adidas a été officialisée il y a une quinzaine de jours au terme d'une démarche de vente qui s'est échelonnée sur près d'un an.

Le délestage de CCM par Adidas s'inscrit dans une stratégie énoncée il y a deux ans visant à recentrer les activités du groupe sur les chaussures et les vêtements de sport.

L'équipementier CCM compte 600 employés - la majorité au Québec - et habille notamment Carey Price, Sidney Crosby et Connor McDavid.

CCM HOCKEY EN BREF

Activités : fabrication de bâtons, casques, patins et autres pièces d'équipement de hockey

Siège social : Montréal

Président : Philippe Dubé

Chiffre d'affaires annuel : environ 200 millions US

Nombre d'employés : 600, dont la majorité au Québec