Le fabricant d'équipement de hockey de marque Bauer vendra finalement ses actifs à un consortium codirigé par le holding Fairfax et une filiale du conglomérat Power Corporation.

Richard Dufour LA PRESSE

Les groupes intéressés à acquérir Performance Sports Group (PSG), propriétaire de Bauer, avaient jusqu'à 17h hier (mercredi) pour soumettre une offre. La direction de Performance Sports Group a annoncé jeudi matin qu'aucune proposition n'a été déposée.

«PSG demandera aux tribunaux d'approuver la vente de tous les actifs de l'entreprise ainsi que de ceux de ses filiales nord-américaines à une entreprise spécialement créée par Fairfax et Sagard Capital», peut-on lire dans un communiqué publié jeudi par Performance Sports Group.

Le fabricant des produits de marque Bauer avait annoncé à la fin octobre s'être engagé dans un processus de vente en dévoilant un accord avec son principal actionnaire, Sagard Capital - filiale de Power Corporation -, et Fairfax Financial. Ce pacte de 575 millions US allait servir de premier appel de soumissions pour d'éventuelles enchères supervisées par les tribunaux. Ces enchères n'auront finalement pas lieu.

Une trentaine d'acquéreurs potentiels ont démontré de l'intérêt envers les actifs de PSG et ont jeté un coup d'oeil sur les états financiers après avoir signé des accords de confidentialité.

Les ententes signées permettaient aux investisseurs d'accéder à une vaste chambre de données (data room) comprenant des renseignements de nature publique et privée. Et surtout d'avoir accès à des informations que Sagard Capital a pu avoir consulté l'année dernière alors qu'un représentant occupait un poste d'administrateur chez Performance Sports Group.

Selon nos informations, une douzaine de groupes ont pu obtenir une rencontre avec les gestionnaires dans les dernières semaines pour discuter des activités.

Au total, plus d'une centaine d'investisseurs potentiels ont été pressentis.

Le délai permettant aux investisseurs intéressés de soumettre des offres avait d'abord été fixé au début janvier avant d'être prolongé jusqu'au 25 janvier (hier).

Des créanciers non garantis et des actionnaires avaient contesté les conditions et exigences de la procédure d'appels d'offres. Ils jugeaient qu'elle avantageait injustement Sagard et Fairfax.

PSG a entamé à l'automne des procédures en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers afin de faciliter sa restructuration en vendant ses actifs. La décision avait été prise après que la compagnie se soit placée en défaut face à ses banquiers en étant dans l'impossibilité de déposer ses états financiers annuels vérifiés. L'an passé, une enquête du comité d'audit avait originalement empêché l'entreprise de produire ses états financiers.

Performance Sports Group compte près d'une centaine d'employés à son centre d'innovation de Blainville, dans les Laurentides. Avant d'être déménagé à Exeter, au New Hampshire, au début des années 2000, le siège social de Bauer était situé à Montréal. En plus de commercialiser ses produits sous la marque Bauer, l'entreprise exploite notamment les marques Easton, Mission et Combat pour des sports comme le baseball, la crosse et le roller-hockey.

Depuis le début du mois de novembre, il n'est plus possible d'acheter ou vendre des actions de Performance Sports Group à la Bourse de Toronto, ni à celle de New York. Les titres se négocient sur le marché de gré à gré (Pink Sheets).