Tembec: les travailleurs de Témiscaming rejettent l'offre patronale

Avec l'aide de l'État, Tembec investit 300 millions... (Photo Ivanoh Demers, archives La Presse)

Agrandir

Avec l'aide de l'État, Tembec investit 300 millions pour moderniser son usine de Témiscaming, qui date de 1917.

Photo Ivanoh Demers, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les travailleurs syndiqués de l'usine Tembec de Témiscaming ont rejeté la dernière offre patronale et appuyé un mandat de grève dans une proportion de 94 pour cent, a indiqué le syndicat Unifor, mercredi.

Appelés à se prononcer sur une offre finale de leur employeur ainsi que sur un mandat de grève en assemblées syndicales au cours des derniers jours, les membres de la section locale 233 du syndicat Unifor ont massivement rejeté l'offre tout en appuyant le mandat de grève.

Le résultat a été divulgué mercredi soir au terme du dépouillement du vote.

Le syndicat a indiqué qu'il avisera les représentants du ministère du Travail de ce résultat afin de planifier la suite des choses.

Pour Unifor, cette négociation doit trouver une issue à la table de négociation. Le syndicat ajoute toutefois que ce vote démontre la détermination des membres à agir si l'employeur devait demeurer «intransigeant».

Les représentants syndicaux disent ne pas vouloir commenter davantage, afin de ne pas nuire à la négociation.

L'usine Tembec de Témiscaming, en Abitibi-Témiscamingue, emploie plus de 600 membres d'Unifor et fabrique de la pâte, du papier et de la cellulose de spécialités.

Unifor, affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), dit représenter plus de 300 000 membres au Canada et compter près de 55 000 membres au Québec.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer