«J'ai beaucoup de doutes sur l'accord» de rachat de Kraft (KFT) sur Cadbury (CBY), a dit M. Buffett sur la chaîne CNBC, ajoutant que «s'il avait l'occasion de voter sur cet accord il voterait "non"».

AGENCE FRANCE-PRESSE

Il juge notamment que l'activité de pizzas surgelées vendue par Kraft pour financer partiellement le rachat de Cadbury a été fait à un prix trop bas par rapport à la valeur de l'actif, et que la décision d'émettre «beaucoup d'actions» à un prix «trop faible» pour lever des fonds nécessaires à cette transaction «a nui à la valeur» de Kraft.

Kraft Foods a annoncé mardi un accord pour racheter le confiseur britannique Cadbury pour 13 milliards d'euros (environ 19,4 milliards de dollars).

Berkshire Hathaway, la holding de M. Buffett, avait annoncé début décembre avoir voté "non" à la demande de Kraft d'autoriser l'émission de plus de 370 millions d'actions pour permettre l'acquisition de Cadbury.

«Kraft a un portefeuille d'activités formidable» et «je pense qu'Irène (Rosenfeld, la PDG du groupe, ndlr) a fait un bon travail au niveau opérationnel, j'apprécie Irène, c'est quelqu'un de tout à fait bien».

«Elle a été très franche avec moi, elle pense que l'accord de rachat est un bon accord, simplement moi je pense le contraire», a-t-il insisté.

S'il compte rester actionnaire de Kraft car son action «reste sous-évaluée», elle l'est «moins qu'il y a trois semaines», a-t-il précisé.

Interrogé sur la raison pour laquelle il ne vendait pas il a ironisé: «si je n'aime pas ce que fait le gouvernement, ce n'est pas pour ça que je dois quitter le pays!».

Le titre de Kraft cédait 2,75% à 28,60 dollars lors des échanges précédant l'ouverture de la Bourse, après les propos de M. Buffett.