Voici les principaux événements survenus chez General Motors sous la direction de Rick Wagoner, contraint dimanche au départ par la Maison Blanche.

ASSOCIATED PRESS

- 2000: Rick Wagoner, président de GM, remplace Jack Smith à la tête du constructeur automobile. La compagnie supprime 10% des effectifs de cadres.

- 2002: GM acquiert pour 251 millions US 42% du capital du constructeur sud-coréen en difficulté Daewoo, rebaptisé GM Daewoo Auto & Technology Co. La part de GM est ensuite portée à 51% du capital.

- 2003: GM vend son unité de défense à General Dynamics pour 1,1 milliard US et cède 20% de sa part dans Hughes Electronics à News Corp. pour 3,1 milliards US.

- 2004: arrêt de l'activité de la firme Oldsmobile, qui appartenait au groupe GM.

- 2006: environ 47 600 employés payés à l'heure de Delphi et GM acceptent des offres de départ ou de retraite anticipée. Le milliardaire Kirk Kerkorian, gros actionnaire de GM, prône une alliance avec Nissan et Renault, examinée puis rejetée par le conseil d'administration. Kirk Kerkorian revend la majeure partie de ses parts. GM cède 51% de GMAC Financial Service à un groupe dirigé Cerberus Capital Management LP pour 14 milliards US.

- 2007: GM affiche des pertes de 38,7 milliards US, en raison d'une charge exceptionnelle de 39 milliards US de crédits d'impôts ne pouvant être utilisés. GM conclut un contrat historique avec le syndicat United Auto Workers, qui confie la gestion de milliards de dollars de dépenses de couverture santé des retraités à un fonds administré par les syndicats. La compagnie accepte de verser 33,7 milliards US dans ce fonds. Le contrat permet aussi à la compagnie de payer certains nouveaux embauchés 14 $ US de l'heure. GM vend Allison Transmission au Carlyle Group et à Onex pour 5,6 milliards US.

- 2008: les prix de l'essence atteignent 4 $ US le gallon et les ventes de camions s'effondrent. GM annonce un plan de fermeture de quatre usines de véhicules utilitaires et des plans de suppressions de 8350 emplois. GM met en vente la marque Hummer. L'administration Bush accepte de fournir 13,4 milliards US de prêts-relais, l'aide au constructeur n'ayant pas été adoptée par le Congrès.

- janvier 2009: GM reçoit 13,4 milliards US de prêts du département du Trésor.

- février 2009: GM soumet un plan de restructuration à l'administration Obama réclamant près de 16,6 milliards US de prêts supplémentaires de prêts supplémentaires en échange de concessions du syndicat UAW, des actionnaires et autres. Le plan prévoit la suppression de 47 000 emplois dans le monde, soit près d'un cinquième de son personnel. Les ventes domestiques de février chutent de plus de la moitié par rapport à 2008.