Le Congrès américain a approuvé mercredi la légalisation de la culture à grande échelle du chanvre et le retrait de ce cousin du cannabis de la liste des substances contrôlées, ouvrant les États-Unis à un nouveau « marché en pleine croissance ».

Mis à jour le 12 déc. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

La mesure était soutenue aussi bien par des démocrates que des républicains, qui défendaient cette occasion de diversification pour les agriculteurs américains.

Elle figure dans une vaste loi sur l'agriculture qui a été adoptée par une très nette majorité à la Chambre des représentants mercredi (369-47), après son passage confortable au Sénat (87-13) la veille.  

Cette loi doit encore être signée par Donald Trump pour entrer en vigueur.

« Je serais heureux de lui prêter mon stylo en chanvre pour l'occasion », a plaisanté, optimiste, le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell, et allié du président, mercredi.  

Ce conservateur élu dans l'État rural du Kentucky avait vigoureusement défendu cette mesure, après avoir déjà, en 2014, poussé à l'autorisation de programmes pilotes.  

« C'est le fruit du travail de beaucoup d'entre nous ici à Washington, mais c'est surtout la victoire des cultivateurs, transformateurs, fabricants et consommateurs, qui pourront bénéficier de ce marché en pleine croissance », a-t-il ajouté dans l'hémicycle.  

Concrètement, cette loi reconnaît le chanvre comme un « produit agricole et le retire de la liste des » drogues et autres substances contrôlées, a expliqué Mitch McConnell. « Elle permet en outre aux chercheurs travaillant sur le chanvre de demander des bourses fédérales au département américain de l'Agriculture » et permet aux agriculteurs d'assurer leurs cultures.  

Le secrétaire de l'Agriculture, Sonny Perdue, s'est réjoui plus largement de l'adoption de la grande loi agricole, qui porte sur plus de 800 milliards de dollars et inclut également des mesures d'aides aux agriculteurs ainsi qu'un programme d'aide à l'alimentation des Américains les plus pauvres.

Cette loi « offre un solide filet de sécurité aux cultivateurs et éleveurs », a-t-il écrit dans un communiqué.