Les demandes hebdomadaires d'allocations chômage aux États-Unis sont tombées au plus bas depuis décembre 1969 dans un nouveau signe de l'étroitesse du marché de l'emploi américain, selon les données officielles publiées jeudi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le département du travail a recensé 207 000 demandes d'allocations chômage pour la semaine close le 14 juillet, soit un repli de 8000 par rapport à la semaine précédente, en données corrigées des variations saisonnières. C'est leur plus bas niveau en 48 ans.

Ces chiffres ont surpris les analystes qui prévoyaient une légère remontée à 220 000.

La semaine précédente, alors que les mois d'été sont favorables aux nombreux emplois saisonniers, les demandes d'allocations chômage s'étaient déjà repliées de 17 000 à 215 000 (chiffre révisé).

Le taux de chômage est seulement de 4% aux États-Unis en juin après être descendu à 3,8% en mai, un plus bas en près de 20 ans.

La moyenne des inscriptions hebdomadaires au chômage sur quatre semaines s'est établie à 220 500, soit un recul de 2750 par rapport à la même période la semaine précédente.

Sur un an, les demandes d'allocations chômage sont en chute de 13,4%.

Depuis la tenue de ces statistiques, cela fait plus de trois ans que les inscriptions hebdomadaires au chômage sont sous la barre des 300 000, la plus longue période depuis les années 70.