Source ID:; App Source:

Inflation modeste aux États-Unis

Les prix de l'essence qui ont augmenté de... (AFP)

Agrandir

Les prix de l'essence qui ont augmenté de 1,7% en mai ont tiré l'indice à CPI la hausse.

AFP

Agence France-Presse
Washington

Les prix ont poursuivi une modeste progression aux États-Unis en mai faisant grimper néanmoins l'inflation annuelle à 2,8% sur un an, au plus haut depuis 2012, selon l'indice des prix à la consommation (CPI) publié mardi par le département du Travail.

L'indice CPI a avancé de 0,2% en mai en données corrigées des variations saisonnières par rapport à avril alors que les analystes s'attendaient à une progression de 0,3%.

Sans les prix alimentaires et de l'énergie, la hausse mensuelle est aussi de 0,2%, comme le prévoyaient les analystes.

Les prix de l'essence qui ont augmenté de 1,7% en mai ont tiré l'indice à la hausse.

Sur un an, l'inflation sous-jacente, hors prix alimentaires et énergétiques, se situe à 2,2%. Sur douze mois, les prix alimentaires ont avancé de 1,2% et les prix énergétiques ont flambé de 11,7%.

À 2,8%, son plus haut niveau annuel depuis six ans, l'inflation mesurée par le CPI dépasse ainsi nettement la cible de 2% en glissement annuel de la Réserve fédérale (Fed) qui se focalise toutefois davantage sur l'autre mesure de l'inflation, l'indice PCE, généralement un peu plus faible que le CPI. L'inflation annuelle, selon l'indice PCE, se situait à 2% en avril comme en mars.

La banque centrale, qui conclut une réunion monétaire de deux jours mercredi, devrait relever les taux d'intérêt d'un quart de point de pourcentage (0,25%), selon les attentes des marchés.

Ce serait la deuxième fois de l'année que la Fed resserre sa politique monétaire faisant remonter son taux au jour le jour dans la fourchette de 1,75% à 2%.

Sur le mois, les prix des logements et des loyers ont continué d'augmenter de 0,3% avançant de 3,5% sur l'année. Parmi les baisses figurent les prix des véhicules d'occasion qui sont dans le rouge pour le 4e mois d'affilée.

«La hausse des prix à un sommet en six ans en mai est partiellement due à celle des prix énergétiques, mais elle reflète aussi un gain relativement solide du côté de l'inflation sous-jacente ce qui devrait convaincre la Fed de relever les taux mercredi comme prévu», a commenté Michael Pearce de Capital Economics.

Il s'attend à ce que les prix continuent leur progression à partir de maintenant ce qui devrait conduire la Réserve fédérale à resserrer encore les taux deux fois cette année, assure cet expert.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer