Source ID:; App Source:

L'OCDE pointe les inégalités de revenus «élevées» aux États-Unis

Selon ce rapport de l'OCDE, le revenu moyen... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Selon ce rapport de l'OCDE, le revenu moyen des 10 % les plus riches y est environ 16 fois plus important que celui des 10 % les plus pauvres, contre un ratio de 9,5 dans les principaux pays industrialisés.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Les inégalités de revenus aux États-Unis sont parmi les «plus élevées» du monde industrialisé, indique un rapport de l'OCDE publié vendredi qui assure également que la reprise économique dans le pays continue d'être «molle».

«La vie est très agréable aux États-Unis grâce à une forte croissance économique et aux progrès technologiques (...) mais il y a des signes suggérant que ces gains n'ont pas été suffisamment partagés», souligne un rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui regroupe les principaux pays industrialisés.

Selon ce document, le pays affiche un des niveaux d'inégalités de revenus les «plus élevés» au sein de l'OCDE: le revenu moyen des 10 % les plus riches y est environ 16 fois plus important que celui des 10 % les plus pauvres, contre un ratio de 9,5 dans les principaux pays industrialisés.

«Un schéma d'inégalités semble se dessiner avec une concentration (des richesses) encore plus forte au sommet au détriment de la classe moyenne et des populations les plus pauvres», souligne encore l'organisation dans son rapport qui fait écho à un débat croissant dans le pays.

Selon l'OCDE, les plus vulnérables doivent faire face à un «marché du travail en mutation» et «aux coûts élevés» de l'éducation et de l'assurance-maladie.

«Le marché du travail est encore loin d'être revenu à la normale», note le rapport qui s'inquiète également de «nouvelles faiblesses» du secteur immobilier.

Plus généralement, l'OCDE affirme que la reprise économique après la crise de 2008-2009 reste plus faible aux États-Unis que lors des précédentes sorties de récession.

Au premier trimestre, l'économie américaine s'est contractée pour la première fois depuis 2011, en raison notamment de l'impact d'un hiver très rigoureux.

«Ce n'est pas une reprise comme les autres pour les États-Unis. Le rythme de croissance est lent d'un point de vue historique», a déclaré le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, lors d'un discours à Washington.

Selon l'OCDE, la croissance pourrait être notamment consolidée en renforçant la formation des demandeurs d'emploi.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer