Le déficit budgétaire de l'État fédéral américain a continué de baisser plus que prévu en juin, laissant entrevoir la possibilité que le déficit soit moins élevé à la fin de l'exercice 2010 que lors du précédent.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Juin a été le 21e mois consécutif de déficit avec 68,4 milliards de dollars.

Celui-ci a été réduit de 27% par rapport au même mois de l'année précédente, et comme en mai inférieur à que ce que redoutaient les analystes, qui tablaient sur 70 milliards de dollars.

Le Trésor a attribué cette amélioration à une nette progression des impôts sur les sociétés collectés lors de ce mois. Les recettes affichent une hausse de 17% sur un an.

Le Bureau du Congrès pour le budget y a vu un signe encourageant: «l'augmentation des sommes versées par les sociétés en juin pourrait indiquer que les paiements trimestriels de septembre montreront aussi une certaine solidité», a-t-il relevé.

«Les composantes cycliques du budget fédéral sont en train de reprendre vigoureusement», a estimé Theresa Chen, de Barclays.

L'État profite également des bénéfices tirés de son plan de sauvetage du secteur financier lancé en octobre 2008, et des actifs détenus par la banque centrale (Fed), en augmentation par rapport à l'année précédente.

Les dépenses ont affiché une hausse de 3% en juin par rapport au même mois de 2009.

Sur les neuf premiers mois de l'exercice budgétaire, qui court du 1er octobre au 30 septembre, le déficit atteint 1004,0 milliards de dollars. Il est de 8% inférieur au total de la même période de l'exercice précédent.

Ce déficit représente 9,2% du produit intérieur brut, une nette amélioration par rapport aux 10,2% du PIB constatés un an auparavant.

La Maison-Blanche prévoyait en janvier que le déficit de 2010 serait de 1555 milliards de dollars, supérieur aux 1416 milliards de 2009.

Pour Augustine Faucher, de Moody's Economy.com, «l'économie se redressant et la plupart des dépenses du plan de sauvetage de la finance étant déjà effectuées, le déficit de l'exercice 2010 sera sous les 1400 milliards de dollars».

«Ce déficit diminuera ensuite pendant quelques années avec le renforcement de l'économie. Cependant, les perspectives à long terme paraissent très mauvaises», a-t-il prévenu.

Le président Barack Obama a annoncé mardi qu'il souhaitait nommer à la tête de son bureau du budget Jacob Lew, qui était à ce poste lors des derniers excédents budgétaires en date, entre 1998 et 2001.