Le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner a annoncé mardi que l'assureur AIG, au centre d'une vaste polémique sur les primes versées à ses dirigeants en dépit de ses pertes colossales, allait être restructuré «de manière ordonnée».

AGENCE FRANCE-PRESSE

Avec l'actuel PDG Edward Liddy, auquel M. Geithner a apporté son soutien, «nous allons travailler sur des mesures pour restructurer AIG de manière ordonnée et pour protéger le contribuable américain», a assuré le ministre.

Dans une lettre adressée à la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, M. Geithner a même précisé rechercher «tous les moyens responsables pour accélérer cette restructuration ordonnée».

AIG a enregistré l'an dernier la perte la plus élevée jamais subie par une société américaine (99,3 milliards $) et a dû faire l'objet de quatre plans successifs d'aide de l'État qui portent l'addition potentielle pour les finances publiques à 180 milliards $.

M. Geithner, dont la missive a été rendue publique par ses services, a précisé qu'AIG devra rembourser l'intégralité des primes controversées, d'un montant de 165 millions $. Et les fonds supplémentaires que doit lui verser l'État seront réduits d'autant, a-t-il ajouté.

Le ministre a précisé avoir demandé à M. Liddy de supprimer «les centaines de millions de dollars» de primes encore dues par le groupe cette année.

Le patron d'AIG, dont le capital est détenu à 79,9% par l'État depuis sa quasi-faillite de l'automne, s'est engagé à appliquer en la matière les lignes directrices fixées par le gouvernement pour les entreprises bénéficiant de fonds publics.