L'Équateur augmentera le prix de l'essence et supprimera 25 000 postes vacants dans la fonction publique pour faire face à la crise économique, a annoncé mardi le gouvernement.

Mis à jour le 18 déc. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

« Le gouvernement a décidé de réduire la subvention allouée à l'essence extra et à l'essence écologique, dont le prix passera de 1,48 dollar à 1,85 dollar » le gallon, a déclaré devant la presse le ministre de l'Économie et des Finances, Richard Martinez.

Les subventions allouées au secteur des combustibles sont un sujet hautement délicat dans un pays où l'augmentation du prix des carburants a provoqué de fortes protestations dans le passé.

« Malgré cette augmentation de 0,37 centavo par gallon d'essence, les citoyens continuent de bénéficier de subventions », notamment pour le diesel et le gaz, a assuré M. Martinez.

En août dernier, le prix du super, le plus cher sur le marché, avait déjà augmenté de 20 %, passant de 2,48 à 2,98 dollars le gallon.

Le président de l'Équateur, Lenin Moreno, a fait porter la responsabilité de la situation économique du pays sur son prédécesseur et ancien allié, Rafael Correa, qui a accru l'endettement et mal géré les finances, selon l'actuel chef de l'État.

Pour réduire les dépenses de l'État, le gouvernement a décidé de supprimer 25 000 postes restés vacants dans la fonction publique, soit « une économie de plus de 400 millions de dollars pour les Équatoriens », a précisé le ministre du Travail, Raul Ledesma.

En outre, le salaire des ministres sera réduit de 10 % « pour donner l'exemple », a-t-il ajouté. Les employés du secteur public dont le salaire dépasse 2368 dollars par mois verront leur rémunération amputée de 5 %, selon le ministre.