Les États-Unis et des responsables occidentaux envisagent d'avoir recours aux réserves stratégiques de pétrole si une augmentation de la production par l'Arabie saoudite et les pays de l'OPEP ne suffisait pas à contenir la hausse des prix de l'or noir, affirme vendredi le Wall Street Journal (WSJ).

Mis à jour le 13 juill. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

« L'administration Trump débat activement sur la question de piocher dans les réserves stratégiques du pays, selon des personnes proches du dossier », écrit le quotidien économique.

« Les discussions font partie d'un effort plus large pour s'assurer que les marchés pétroliers restent bien approvisionnés dans un contexte de ruptures de production à travers le monde et d'un accroissement de la demande mondiale », ajoute le WSJ.

Le journal souligne toutefois que certains conseillers de Donald Trump sont fermement opposés à cette idée et que l'administration entend surtout avoir différentes options ouvertes.

De nombreux analystes restent persuadés que les prix du pétrole vont grimper à moyen terme, alors que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a prévenu cette semaine dans un rapport que les risques de perturbations de la production se multiplient.

Selon l'Agence, « aucun signe » ne montre en outre que le relèvement de la production dans les pays qui en ont les capacités sera suffisant pour « apaiser les craintes d'une contraction du marché ».

Mercredi, les analystes de Barclays estimaient déjà que les gouvernements de pays consommateurs pourraient débloquer leurs réserves de secours pour éviter que le prix trop élevé du baril ne pèse sur leurs économies.

Le 3 juillet, John Kilduff, analyste chez Again Capital, évoquait déjà une rumeur selon laquelle les États-Unis pourraient « bientôt avoir recours à leurs réserves stratégiques ».