Source ID:; App Source:

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l'Opep

Vers midi, le baril de Brent de la... (PHOTO HASAN JAMALI, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Vers midi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 61,97 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 75 cents par rapport à la clôture de vendredi.

PHOTO HASAN JAMALI, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Agence France-Presse
Londres

Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents à dix jours d'une réunion devant aborder la prolongation d'un accord de réduction de la production engageant l'OPEP et ses partenaires.

Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre, dont c'est le dernier jour de cotation, a reculé de 46 cents pour clôturer à 56,09 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a reculé de 50 cents pour finir à 62,22 dollars.

Les prix «ont fortement progressé vendredi après des commentaires de membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Les investisseurs ont suivi le chemin inverse (lundi) en se disant qu'il y avait encore des participants à convaincre», a estimé Mike Lynch de SEER.

Le pétrole américain et le pétrole londonien ont respectivement grimpé de 1,41 et 1,36 dollars vendredi.

L'analyste a ajouté que des commentaires «équivoques» venant de Russie ont semé le doute sur le soutien de Moscou à une prolongation rapide de l'accord.

Les pays membres de l'OPEP et leurs partenaires, Russie en tête, sont liés par un accord qui vise à restreindre l'offre mondiale d'or noir pour épuiser les réserves surabondantes et faire remonter les prix du pétrole. Déjà renouvelé une fois, il court actuellement jusque mars 2018.

Craintes pour Thanksgiving

L'Arabie saoudite souhaite en repousser l'échéance à fin 2018 et devrait, avec ses partenaires, évoquer le sujet lors de la prochaine réunion de l'OPEP et de ses partenaires, le 30 novembre à Vienne.

«Il est généralement admis que l'OPEP et ses dix partenaires renouvelleront l'accord, même si la Russie préfère rester plus prudente», a estimé Tamas Varga, analyste chez PVM.

De plus, à l'ouverture de cette semaine qui sera écourtée par les célébrations de Thanksgiving, les places boursières américaines seront fermées jeudi et la cotation du pétrole sera raccourcie vendredi, «certains s'inquiètent de maintenir leurs investissements avant ce week-end prolongé», a expliqué M. Lynch.

«Si une information négative survient entre mercredi et vendredi il sera très compliqué d'agir en raison de Thanksgiving», a ajouté Bill O'Grady de Confluence Investment.

Les prix étaient également orientés à la baisse après la publication vendredi du nombre de puits de pétrole actifs aux États-Unis, resté stable «après avoir fortement augmenté la semaine précédente», ont souligné les analystes de Commerzbank.

Le nombre de puits s'est maintenu à 738 selon l'entreprise privée Baker Hughes.

«La hausse significative des prix (observée ces dernières semaines) suggère que l'activité de forage va accélérer dans les prochaines semaines», et risque de peser à son tour sur les prix, a ajouté Commerzbank.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer