Source ID:; App Source:

Le Canada ouvert aux investissements chinois dans les sables bitumineux

En 2012, le précédent gouvernement conservateur avait établi... (PHOTO TODD KOROL, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

En 2012, le précédent gouvernement conservateur avait établi des restrictions strictes pour les entreprises de propriété gouvernementale chinoise souhaitant investir dans les sables bitumineux.

PHOTO TODD KOROL, ARCHIVES REUTERS

La Presse Canadienne
OTTAWA

Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Jim Carr, affirme que le Canada est ouvert aux investissements chinois dans les sables bitumineux.

M. Carr effectue une visite de cinq jours en Chine sur le commerce en matière d'énergie nucléaire, de pétrole et de gaz, ainsi que sur le secteur canadien du bois d'oeuvre.

Le ministre a affirmé qu'il indiquait clairement que le Canada accueillait le commerce en provenance de la Chine, et que le gouvernement se pencherait sur toute offre d'investissement dans le secteur pétrolier et gazier, peu importe le pays.

En 2012, le précédent gouvernement conservateur avait établi des restrictions strictes pour les entreprises de propriété gouvernementale chinoise souhaitant investir dans les sables bitumineux, après que le géant pétrolier chinois CNOOC eut été en mesure d'acquérir l'entreprise Nexen, de Calgary.

La politique préconise une approche à la pièce, une approbation devant être accordée seulement dans des circonstances exceptionnelles - la crainte étant que ces entreprises de propriété gouvernementale chinoise soient soumises à une influence étrangère qui serait en contradiction avec les politiques canadiennes.

M. Carr a indiqué que le gouvernement continuera de se pencher sur les possibles investissements chinois à la pièce, tout en disant avoir constaté que les investisseurs chinois ne sont pas différents des autres investisseurs en ce qui a trait à leur façon de fonctionner.

Le ministre a soutenu qu'il n'y voyait pas un changement dans les politiques, mais plutôt une expression de la volonté du gouvernement de discuter avec la Chine de possibles investissements.

Le Canada est aussi au coeur de discussions exploratoires sur la possibilité d'un accord de libre-échange avec la Chine - des discussions qui se déroulent bien, mais qui sont encore dans une phase préliminaire, a dit le ministre.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer