L'industrie canadienne du pétrole et du gaz naturel devrait terminer l'année 2016 dans le rouge, comme elle l'a déjà fait l'an dernier, a estimé jeudi le Conference Board du Canada.

LA PRESSE CANADIENNE

Mais les pertes avant impôts de 2016 devraient malgré tout être moins importantes que celles de 2015 et l'industrie devrait renouer avec la rentabilité en 2017, a ajouté le groupe de recherche.

Selon le Conference Board, les producteurs pétroliers canadiens vont collectivement perdre plus de 3 milliards $ cette année, ce qui représente tout de même une amélioration par rapport à la perte record de 7 milliards $ de l'an dernier.

Le cours de référence nord-américain du pétrole brut, qui devrait se situer cette année aux environs des 39 $ US le baril, devrait progresser pour atteindre en 2020 les environs de 65 $ US le baril, poursuit le groupe.

Les pertes de l'industrie de l'extraction de gaz naturel devraient se chiffrer à 1 milliard $ cette année, par rapport à celles de 1,1 milliard $ de l'an dernier.

En 2017, les producteurs pétroliers devraient engranger un profit d'ensemble de 809 millions $, tandis que les producteurs de gaz naturel devraient dégager des bénéfices totalisant 172 millions $, calcule le Conference Board.