Le premier projet éolien 100% communautaire de la MRC de Pierre-De Saurel, qui a connu plus que sa part de problèmes, se heurte à de nouvelles difficultés. Il doit être reporté faute de financement.

Mis à jour le 24 sept. 2015
Hélène Baril LA PRESSE

Les 12 communautés de la MRC devront donc payer un demi-million en pénalités à Hydro-Québec, qui devait recevoir les premières livraisons d'électricité le 1er décembre 2015.

La construction du parc de 12 éoliennes n'a pas encore commencé, a fait savoir hier le directeur général du projet, Frédéric Tremblay. Même si une entente de financement est en négociations avancées, il a été décidé de ne rien entreprendre si tard dans l'année.

«On [aurait dû] construire en hiver, ce qui est plus risqué», a-t-il expliqué.

La MRC a besoin d'un financement bancaire traditionnel de quelque 50 millions pour aller de l'avant. Le projet de parc éolien, qui devait être un modèle pour toutes les municipalités à la recherche de nouvelles sources de financement, a connu de nombreux obstacles depuis 2010.

Le principal est la faiblesse des vents, qui fait planer un doute sur la rentabilité du projet. La société en commandite créée par la MRC pour gérer le projet croit avoir résolu ce problème en achetant des mâts plus hauts, à 100 mètres du sol plutôt qu'à 80 mètres.

En raison de cet imprévu, le coût du projet a dû être revu à la hausse, à 67 millions, et le retard qui vient d'être annoncé fera encore augmenter la facture. «On parlait [avant le report] d'un coût de 68,9 millions, mais avec les dépenses encourues dans l'année, ce sera 70,6 millions», a précisé M. Tremblay.

La MRC a dépensé 6,9 millions de l'argent des contribuables dans le projet. Cette somme est «à risque» si le projet ne se fait pas, reconnaît Frédéric Tremblay, mais c'est «une possibilité extrêmement faible», souligne-t-il.

La MRC attend des profits nets de 48 millions de l'exploitation de son parc éolien. Hydro-Québec a accepté de payer 12,5 cents le kilo- wattheure pour cette électricité, pendant 20 ans.