L'Organisation des pays exportateurs de pétrole s'attend à ce que la production de brut progresse plus lentement que prévu chez les pays qui ne sont pas membres du cartel, dont le Canada.

LA PRESSE CANADIENNE

Dans son rapport mensuel sur le marché du pétrole, le groupe affirme que la production des pays hors OPEP devrait grimper de 850 000 barils par jour en 2015, soit 420 000 barils de moins par jour que la prévision de son rapport précédent.

Au Canada, la production pétrolière devrait croître en moyenne de 4,35 millions de barils par jour, soit 20 000 barils de moins que dans la prévision précédente de l'OPEP. Ce recul serait attribuable à la chute du cours du pétrole, qui force les producteurs à réduire leurs budgets.

Entre-temps, les prévisions de l'OPEP pour les États-Unis, où d'énormes quantités de brut sont extraites des gisements de shale au Texas et au Dakota du Nord, ont été réduites d'environ 130 000 barils par jour.

Le baril de pétrole brut pour livraison en mars s'échangeait lundi légèrement au-dessus des 53 $ US à la Bourse des matières premières de New York - ce qui reste moitié moins que son sommet de 107 $ US le baril, atteint en juin dernier.

La chute du prix du brut s'est intensifiée vers la fin novembre, lorsque les membres de l'OPEP ont décidé de garder leur production inchangée plutôt que de la réduire dans l'espoir de soutenir les prix.