La société Orbite Aluminae (T.ORT), qui n'encaisse toujours aucun revenu, entend créer des unités d'affaires distinctes pour chapeauter les différentes activités de production et de traitement que permet sa technologie brevetée.

Hugo Fontaine LA PRESSE

Le président et chef de la direction, Richard Boudreault, n'exclut pas non plus la possibilité d'essaimer Orbite en créant une ou plusieurs sociétés indépendantes («spin-off»), mais il précise que la société s'en tiendra à la création d'unités d'affaires «pour l'instant». La nouvelle structure sera mise en place dans la prochaine année, a-t-il indiqué lors de l'assemblée annuelle à laquelle ont assisté entre 150 et 200 actionnaires hier après-midi dans un hôtel de l'arrondissement Saint-Laurent.

Il pourrait y avoir jusqu'à quatre unités d'affaires: alumine métallurgique (pour les alumineries), alumine de haute pureté (pour la haute technologie), terres rares et métaux rares, de même qu'une autre pour le traitement des boues rouges.

Plus tôt cette semaine, Orbite a confirmé qu'elle était en mesure d'extraire et de séparer les terres rares et les métaux rares à partir de l'argile alumineuse de son gisement gaspésien. Elle a aussi annoncé que son procédé pouvait servir à traiter les boues rouges, ces résidus hautement toxiques de la production d'alumine à partir de la bauxite. Orbite affirme pouvoir en retirer des produits commercialisables comme l'alumine, le fer, l'oxyde de magnésium ou les terres rares.

Orbite prévoit lancer la production d'alumine haute pureté d'ici la fin de l'année. Elle prévoit la production d'alumine métallurgique en 2014.

Le titre d'Orbite (ORT) a gagné 6% hier à Toronto, à 2,12$.