Les prix du coton ont nettement rebondi cette semaine à New York, portés par les conditions météorologiques défavorables dans le sud des États-Unis qui font craindre pour la récolte à venir.

Publié le 20 mai 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

«La météo dans l'ouest du Texas est toujours très sèche, alors que les producteurs approchent rapidement la date limite» avant que l'échec des semis ne soit déclaré, a expliqué John Flanagan, de Flanagan Trading.

Le Texas est le principal État producteur de coton aux États-Unis.

Dans les régions adjacentes au fleuve Mississipi, également dans le sud mais plus à l'est, les investisseurs s'inquiétaient au contraire des inondations provoquées par la crue qui ont touché les champs et retardé les semis.

«Cela soutient les prix. Le marché s'inquiète de retard sur les sols détrempés. Mais en 1991, les producteurs avaient semé jusqu'à la première semaine de juin et avaient obtenu une merveilleuse récolte», a tempéré John Flanagan.

Les prix du coton ont stoppé leur progression jeudi après les chiffres du département américain de l'Agriculture sur les ventes à l'exportation, qui ont révélé de nombreuses annulations.

La livre de coton pour livraison en juillet s'échangeait vendredi à la mi-journée à 1,5339 $, contre 1,4515 $ vendredi dernier sur l'Intercontinental Exchange.

L'indice Cotlook A, moyenne quotidienne des cinq prix du coton les plus faibles sur le marché physique dans les ports d'Orient, valait de son côté 163,55 $ (pour 100 livres), contre 160,55 $ en fin de semaine précédente.