Source ID:; App Source:

Vacances forcées chez QIT-Fer et Titane

Les investissements chinois dans les matières premières inquiètent... (Photo: Bloomberg)

Agrandir

Les investissements chinois dans les matières premières inquiètent les autorités australiennes.

Photo: Bloomberg

Hélène Baril

(Montréal) L'été est synonyme de vacances pour les travailleurs québécois. Mais pour ceux de QIT-Fer et Titane, ce sera plutôt deux mois de congé forcé.

La filiale de Rio Tinto (RTP) a en effet décidé de cesser l'été prochain toutes ses activités à son usine de Sorel et à sa mine de Havre-Saint-Pierre, ce qui privera 1800 personnes de travail pendant deux mois.C'est la première fois en 60 ans d'existence que l'entreprise doit cesser temporairement ses activités. «Parmi toutes les mesures que nous avons envisagées, c'est celle qui réduit nos coûts de façon la plus significative et qui a l'avantage de toucher les employés sur une courte durée», a expliqué hier le président de QIT-Fer et Titane, Jean-François Turgeon.

Comme les autres filiales de Rio Tinto, QIT souffre de la baisse de la demande pour la fonte, l'acier et les poudres métalliques qui sortent de son usine. «Pour l'ensemble de nos produits, on parle d'une baisse de 25%. Mais pour certains, comme la poudre de fer et la poudre d'acier utilisées par l'industrie automobile, la baisse est de 40%», a précisé M. Turgeon.

Une autre société minière, Xstrata, a annoncé hier la fermeture temporaire d'une partie de ses activités de sa mine de Kidd Creek dans le nord de l'Ontario, à cause de la chute de la demande d'acide sulfurique, un sous-produit de l'affinage du cuivre.

De son côté, QIT a cessé ses activités afin de ne pas accumuler trop de stocks. Son complexe industriel de Sorel fermera du 12 juillet au 8 septembre. La mine de Havre-Saint-Pierre fermera également le 12 juillet, mais reprendra ses activités une semaine plus tôt, soit le 31 août. La fermeture de temporaire de fin d'année à la mine sera également devancée d'une semaine.

L'entreprise emploie 2000 personnes, dont 300 à la mine et le reste à Sorel. La presque totalité des employés, soit 1800, sont touchés par cette fermeture.

La société mère de QIT-Fer et Titane, Rio Tinto, a déjà réduit ses dépenses dans ses autres activités, dont celles d'Alcan au Québec.

Dans une entrevue récente à la chaîne d'information financière CNBC, le grand patron de Rio Tinto, Tom Albanese, a prédit une remontée de la demande de produits de base pour la fin de l'année, à cause des plans de stimulation économique lancés en Chine et aux États-Unis.

En plus de la chute de la demande pour ses produits, Rio Tinto est aux prises avec une énorme dette contractée pour acheter Alcan. L'entreprise à la recherche de capital a conclu une entente avec la société d'État chinoise Chinalco qui est prête à lui verser 19,5 millions US en échange de certains éléments d'actif et d'une augmentation de sa participation de 9% à 18%.

La transaction soulève beaucoup de critiques en Australie, où Rio Tinto a ses quartiers généraux, au point où l'entreprise envisage également l'option de faire une émission de 8 milliards US pour pouvoir faire face à ses engagements, si cette transaction échoue.

Cette éventualité d'aller chercher du capital sur les marchés, évoquée dans les journaux britanniques ce week-end, a déplu aux investisseurs et le titre du géant minier a fini la journée en baisse de plus de 11% sur les marchés de New York et de Londres.

La dette de Rio Tinto s'élève à près de 40 milliards US, dont une tranche de 9 milliards US doit être remboursée en octobre prochain et une autre de 10,5 milliards US est due à la fin de 2010.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer