La firme de notation de crédit Standard & Poor's a abaissé mardi au niveau le plus bas, soit D, les notes de plusieurs titres de créance de la filiale canadienne d'AbitibiBowater (T.ABH), après que Abitibi-Consolidated se fut retrouvée en défaut de paiement.

LA PRESSE CANADIENNE

Les notes d'AbitibiBowater et de sa filiale américaine, Bowater, demeurent à CC et sous surveillance négative.

Le plus important producteur de papier journal en Amérique du Nord tente d'éviter de recourir à la protection de la loi sur les faillites en faisant accepter un plan de restructuration qui lui permettrait de réduire son immense dette.

L'entreprise de Montréal a repoussé jusqu'à minuit, mardi, la date limite pour refinancer la dette de 1,8 milliard $ US de Bowater. L'acceptation du plan de restructuration est essentielle pour qu'il puisse aller de l'avant.

La compagnie a annoncé mardi ne pas être en mesure de déposer ses états financiers pour l'exercice terminé le 31 décembre dans les délais impartis pour le dépôt de ces documents, soit dans les 90 jours suivant la fin de l'exercice. Elle a dit s'attendre à déposer «sous peu» les résultats de 2008.

AbitibiBowater a vu le jour en 2007, à la suite de la fusion d'Abitibi-Consolidated et de Bowater, entreprise de la Caroline du Sud.

À la Bourse de Toronto, mardi, le cours des actions d'AbitibiBowater a terminé la journée à 82 cents, en baisse de sept cents, soit un peu plus de neuf pour cent, par rapport à son taux de clôture de la veille.