Émilie Hamelin, pharmacienne communautaire

Émilie Hamelin, 30 ans, est pharmacienne communautaire pour... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Émilie Hamelin, 30 ans, est pharmacienne communautaire pour le Groupe Jean Coutu.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Marie Lambert-Chan

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

Dans le cadre d'une journée de stage au secondaire, je me suis retrouvée derrière le comptoir d'une pharmacie. J'ai su dès lors que je voulais pratiquer ce métier.

En quoi consiste votre travail?

Plusieurs tâches font partie du travail quotidien d'un pharmacien: conseils aux patients, vérification du dossier pharmacologique, détection de possibles interactions entre des médicaments et collaboration avec les médecins et autres professionnels de la santé qui nous demandent souvent conseil.

Qu'avez-vous fait comme études?

J'ai fait un baccalauréat en pharmacie à l'Université de Montréal. (NDLR: aujourd'hui appelé doctorat de 1er cycle en pharmacie.)

Quel a été votre cheminement professionnel?

Depuis sept ans, je travaille comme pharmacienne à la pharmacie F. Otis et A. Deslauriers, affiliée au Groupe Jean Coutu, située à Terrebonne. Mes expériences antérieures incluent des projets gouvernementaux en groupe de médecine familiale et des remplacements dans des pharmacies en régions éloignées. Actuellement, je passe aussi du temps en milieu hospitalier et je suis tutrice de laboratoire de pratique professionnelle à l'Université de Montréal.

Décrivez une journée typique de travail.

Comme les pharmacies sont ouvertes les jours, les soirs et les fins de semaine, les horaires de travail sont variables. Dès mon arrivée, on m'informe des principaux problèmes en cours et des interventions à faire au cours des prochaines heures. Par la suite, la répartition du temps se fait selon l'achalandage. Se succéderont conseils aux patients, questions de l'équipe technique, validation des doses et des indications pour les médicaments prescrits, évaluation de certaines problématiques à la demande d'un médecin ou d'une infirmière, etc.

Quel est votre plus grand défi?

Être une personne ressource accessible pour une population qui a des besoins grandissants en matière de santé et de renseignements sur les médicaments.

Qu'aimez-vous le plus dans votre travail?

L'enseignement au patient, le travail d'équipe et l'interaction avec la clientèle.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier?

Les gens semblent toujours surpris de tout ce que les pharmaciens peuvent faire pour améliorer leur condition. Par exemple, on peut suggérer des modifications au personnel qui les soigne. Ils ignorent aussi ce qui se passe de l'autre côté du comptoir: fréquemment, le temps d'attente est justifié par l'analyse très méthodique de leur dossier et de leur condition de santé.

Quelles sont les qualités et aptitudes requises?

Un bon pharmacien se doit d'aimer prendre soin de sa clientèle, de se renseigner continuellement sur les nouvelles avenues de traitement et de prendre la responsabilité de ses actes.

En chiffres

Personnes en emploi (31 mars 2014): 4160

Perspectives d'emploi (2013-2017): favorables

Taux de chômage (2012): faible

Demande de main-d'oeuvre (2012-2017): élevée

Salaire horaire moyen: 50$

Sources: Ordre des pharmaciens du Québec et Emploi-Québec, Information sur le marché du travail




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer