André Arsenault a étudié en administration, volet implantation de systèmes. Il a choisi d'être analyste en intelligence d'affaire il y a 20 ans, lorsqu'il a résolu des problèmes qui semblaient pourtant insolubles aux informaticiens avec qui il travaillait!

Mis à jour le 24 janv. 2014
Emilie Laperrière, collaboration spéciale LA PRESSE

«Je suis un autodidacte. Pendant sept ans, j'ai plongé dans les bouquins pour apprendre. J'ai eu une vie de moine durant cette période, mais ça a payé», se souvient-il. Il est maintenant président-directeur général d'Art Systèmes, une compagnie de soutien technique en informatique.

Le travail du technicien est de déterminer la source du problème et de trouver une solution durable pour le résoudre. «Il a également un rôle de psychologue. Il doit supporter la pression et désamorcer la situation du client. L'humour aide souvent», explique André Arsenault.

En soutien technique, il faut être ouvert, curieux et créatif. «Le défi est renouvelé à chaque client et à chaque problème», estime-t-il. Pour cette raison, l'équipe d'André Arsenault consacre de 25 à 30% de son temps à la recherche et au développement de nouvelles connaissances.

Le technicien en soutien informatique conseille aux intéressés par son métier de ne jamais cesser d'apprendre. «Il faut aussi accepter de ne pas tout savoir, ajoute-t-il. Le web permet aux techniciens de trouver les solutions qui leur manquent.»

Comme la résolution de problèmes techniques passe souvent par le web, une bonne maîtrise de la langue anglaise est nécessaire.

Endroits de travail: Entreprises privées et publiques, municipalités, à son compte.

Salaire annuel moyen: 29 692$

Nombre de personnes diplômés: 372

% en emploi: 66,8%% à temps plein: 93,7%

% lié à la formation: 81,3%

Source: monemploi.com, 2009.