La pénurie de main-d'oeuvre dans les métiers de l'alimentation est tellement importante que détenir une formation assure quasiment un emploi.

Sophie Bernard, collaboration spéciale LA PRESSE

De nombreuses formations sont proposées dans plusieurs centres au Québec, dont des centres de formation professionnelle qui permettent de décrocher un diplôme d'études professionnelles ou une attestation de spécialisation professionnelle. De bouchers industriels à bouchers de commerce de gros ou de détail, en passant par boulangers-pâtissiers, cuisiniers ou chefs, la durée de la formation dépend du degré de spécialisation recherché.

Par exemple, la formation en boucherie durera 18 mois, alors que celle en gestion d'un établissement de restauration prendra trois ans. Plusieurs de ces formations incluent un volet de travail en entreprise.

Certains jeunes préféreront tenter leur chance dans des écoles auréolées d'un plus grand prestige - on pense notamment à l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec, d'où est issu Louis-François Marcotte, ou l'École hôtelière de Québec -, mais les cégeps ou les écoles de formation professionnelle proposent également des programmes intéressants.

Ainsi, François Blais, qui été chef du restaurant Le Panache de l'Auberge Saint-Antoine, et qui été nommé chef de l'année de la division de Québec de la Société des chefs cuisiniers et pâtissiers du Québec, a un DEP en cuisine d'établissement du Centre de formation Fierbourg.

«La formation au Québec est exemplaire, mais elle ne suffit pas à combler le manque de main-d'oeuvre, souligne Jérôme Ferrer, chef exécutif et copropriétaire du restaurant Europea. Tout change très vite en alimentation: l'agriculture, les produits, la technologie. Il faut une formation continue pour pouvoir suivre».

Le chef privilégie d'ailleurs le compagnonnage. Il n'hésite pas à embaucher quelqu'un qui n'a aucune formation, comme il l'a fait avec un jeune autodidacte qui avait un parcours en philosophie. «Pour moi, la plus belle candidature, je la trouve dans les yeux qui pétillent», dit-il.

DES PROGRAMMES POUR TOUS

Établissements d'enseignement

ALIMENTATION, CUSINE ET RESTAURATION

(grande région de Montréal)

Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ)

Organisme public entièrement voué à la formation et à la recherche en hôtellerie, en tourisme et en restauration (DEP, ASP, DEC, AEC). Plus d'information sur les programmes à www.ithq.qc.ca/fr/programmes-detudes,presentation

Collège LaSalle

Cuisine d'établissement (DEP)

Centre de formation professionnelle Calixa Lavallée

Boucherie de détail, boulangerie, cuisine, cuisine du marché (ASP), pâtisserie, service de la restauration (DEP)

École hôtelière de Laval

Service de la restauration, cuisine, pâtisserie, cuisine du marché (ASP), sommellerie, tenue de bar (DEP)

CFP Jacques Rousseau, Longueuil

Boucherie de détail, boulangerie, cuisine (DEP) et cuisine du marché (ASP), pâtisserie, service de la restauration

École hôtelière des Laurentides, Sainte-Adèle

Boucherie de détail, boulangerie, cuisine et cuisine du marché, pâtisserie, sommellerie (DEP)

CFP L'Émergence, Deux-Montagnes

Cuisine (DEP)

Académie d'hôtellerie et de tourisme Lanaudière, Joliette

Boucherie de détail, cuisine, service de la restauration, pâtisserie, sommellerie (DEP)

Cégep régional de Lanaudière à Joliette

Programme Technologie des procédés et de la qualité des aliments

DEP: Diplôme d'études professionnelles

ASP: Attestation de spécialisation professionnelle

Source: www.toutpourreussir.com/metiers/par_categorie/alimentation-et-tourisme