Chaque semaine, La Presse vous présente une personne qui a osé effectuer un grand changement de carrière. Cette semaine, Michel Guérin et Brigitte Maillette, propriétaires de la fromagerie artisanale Les Fromages du Verger, nous racontent leur histoire.    

Publié le 19 mars 2011
Caroline Rodgers, collaboration spéciale LA PRESSE

Ils étaient tous les deux gestionnaires dans l'industrie pharmaceutique depuis plus de dix ans. Mais ils avaient un rêve: devenir entrepreneurs. Et un critère : ne plus être coincés dans un bureau!

«On aimait beaucoup le plein air et on voulait une entreprise qui nous permette de travailler physiquement», dit Michel Guérin. Une fromagerie, par exemple... Après beaucoup de réflexion et de recherche, Michel suit un cours en fromagerie et le couple puise dans ses économies pour acheter un verger à St-Joseph-du-Lac, en 2007. C'est là que Michel et Brigitte ont entrepris, en plus de continuer la pomiculture, de construire une bergerie pour accueillir les brebis laitières qui fournissent le lait de leur fromage.

Michel a une formation de microbiologiste, et Brigitte, une formation en biochimie. Cela les aide à mieux comprendre le processus de fabrication du fromage. Malgré tout, ce n'est pas facile d'apprendre en même temps la culture des pommes, l'élevage des brebis et la fabrication du fromage!

«On partait de loin, dit Brigitte. Il y a peu d'élevages de brebis laitières au Québec, et les informations sont difficiles à trouver. Les premières années, nous avons travaillé et pensé juste à ça, jour et nuit.» Sans compter qu'ils ont trois enfants!

En un peu plus de trois ans, ils ont vécu tout un apprentissage et grâce à l'expérience acquise, ils peuvent enfin souffler... un peu! «Ç'a été beaucoup de stress, mais jamais nous ne reviendrions en arrière, car c'est un projet vraiment motivant qui nous a donné le plaisir de réussir», conclut le couple.