Malgré la fête de Noël et les cadeaux sous les sapins, les Canadiens ont réduit leurs dépenses en décembre dernier de 2,2 %, par rapport à novembre. Il s'agit de la baisse mensuelle la plus sévère enregistrée depuis 2010. Les économistes s'attendaient plutôt à un recul de 0,9 %.

Publié le 19 févr. 2016
Marie-Eve Fournier LA PRESSE

Les détaillants ont enregistré des ventes globales de 43,2 milliards de dollars.

«Les baisses ont été généralisées, des ventes plus faibles ayant été notées dans 10 des 11 sous-secteurs, lesquels représentent 97 % du commerce de détail», a précisé Statistique Canada.

Les magasins de meubles et d'accessoires de maison ont été les seuls à augmenter leurs ventes (+0,5 %), mais la hausse est faible.

Les boutiques de vêtements (-3,6 %), celles de chaussures (-5,4 %) et les magasins d'appareils électroniques et ménagers (-3,0 %) ont été particulièrement touchés par la prudence des consommateurs.

Mais ce sont les concessionnaires auto et les détaillants de pièces (-3,9 %) qui ont enregistré la baisse la plus importante.

Les ventes au détail ont diminué dans neuf provinces.

Au Québec, le recul de 2,1 % est dans la moyenne. 

«Fait intéressant, la faible demande des consommateurs n'a pas empêché les détaillants d'augmenter les prix, si bien que la hausse annuelle des prix au détail est à présent supérieure à 2 %, soit la plus forte depuis quatre ans», a commenté l'économiste de la Banque Nationale, Krishen Rangasamy.